JFHOD

CO.101 - Evaluation de la thromboélastographie dans la prédiction des évènements clés de l’hémorragie digestive sur hypertension portale chez le patient cirrhotique : une étude monocentrique prospective française

M. Khaldi, A. Bauters, S. Nseir, G. Lassailly, R. Gérard, A. Rouze, J. Branche, S. Dharancy, P. Mathurin, A. Louvet, F. Artru

Introduction

La mortalité des hémorragies digestives (HD) sur hypertension portale (HTP) des patients cirrhotiques reste élevée. La présence d’une coagulopathie développée lors de l’hémorragie et non traitée pourrait expliquer cette surmortalité. Dans la cirrhose, les troubles de l’hémostase sont de diagnostic difficile par les tests de coagulation usuels. La thromboélastographie (TEG) permet une étude rapide et objective de la coagulation. L’objectif de notre étude était d’évaluer le profil hémostatique par TEG des cirrhotiques hospitalisés pour HD sur HTP et de déterminer si les paramètres du TEG étaient prédictifs des évènements clés de l’hémorragie

Patients et Methodes

Tous les patients cirrhotiques hospitalisés au CHRU de Lille pour HD sur HTP entre le 17/02/16 et 30/04/17 et n’ayant pas bénéficié de la transfusion de produits modifiant l’hémostase ont été inclus prospectivement. Un prélèvement citraté était réalisé à l’admission pour la mesure  du « TEG Kaolin » (reflet de l’hémostase globale) et du « Fib-TEG » (Fibrinogène) par le TEG 5000, (Haemonetics, États-Unis)) (figure 1a et 1b. Le critère de jugement principal était un critère composite défini par le non-contrôle hémorragique, une récidive hémorragique précoce ou un décès dans les 15 jours après l’admission. Les données clinico-biologiques ont été recueillies jusqu’au 3ème mois. Une cohorte de 14 autres patients cirrhotiques hospitalisés hors période hémorragique a constitué le groupe témoin. 

Résultats

41 des 79 patients hospitalisés pour HD sur HTP ont été inclus et ont bénéficié d’un prélèvement TEG (groupe TEG+). La cirrhose était d’origine alcoolique chez 26 patients (63,4%), le score de Child-Pugh médian à 9 (IQR 7-11), le MELD médian à 16 (12-20), le score SOFA médian à 4 (2-7,5). La survie brute à la semaine 12 (S12) était de 72,5% et la survie sans évènements à J15 de 70,7%. Les patients du groupe TEG+ présentaient un retard à la formation du caillot sur le Fib-TEG (FibRT à 1,4 minutes contre 0,8 minutes p=0,0003 et Fibα à 62,9° contre 73° p=0,004) comparésaux témoins cirrhotiques hospitalisés hors hémorragie. Le taux de lyse à 30 min était faible dans les deux groupe mais plus élevé dans le groupe TEG+ que chez les témoins (0,1% contre 0% ; p=0,02). Les paramètres du TEG-Kaolin n’étaient pas différents entre les deux groupes. Dans le groupe TEG+, la survie sans événement était meilleure lorsque le MA était supérieur à la médiane [88,9% (74,4 - 100) contre 56,5% (36,2 – 76,7) ; p=0,026]. Il en était de même pour les paramètres du Fib-TEG: FibMA [94,4% contre 52,1% ; p=0,028] et Fibα [94,4% contre 52,1% ; p=0,004]. En analyse univariée, tous les paramètres TEG Kaolin (RT, KT, angle α et MA) ainsi que tous les paramètres FibTEG (FibRT, Fibα et FibMA) à l’exception du FibKT étaient associés au critère composite à J15. Du fait d’un manque de puissance, une analyse multivariée n’a pu être réalisée. La corrélation entre les paramètres TEG et le score MELD était faible (coefficients de corrélation compris entre 0,2-0,5) confirmant que ceux-ci pourraient avoir un caractère prédictif indépendant.

Discussion

Conclusion

Selon l’analyse par TEG, les patients hospitalisés pour HD sur HTP présentent dès l’admission un défaut de la coagulation médiée par le fibrinogène. Chez ces patients, les paramètres TEG sont associés au non-contrôle de l’hémorragie, à la récidive hémorragique, au décès à 15 jours et sont peu corrélés à la sévérité de l’hépatopathie. La correction de troubles de la coagulation identifiés par TEG pourrait permettre d’améliorer le pronostic des patients hospitalisés pour HD sur HTP.

 

Remerciements