JFHOD

CO.122 - Evaluation de l’efficacité de la dilatation pylorique sur les symptômes digestifs chez les patients atteints de gastroparésie

E. Oiknine, H. Soliman, M. Dior, G.N. Nebunu, S. Latrache, S. Rajca, B. Coffin, H. Duboc

Introduction

La gastroparésie est un trouble fonctionnel digestif défini par un ralentissement objectif de la vidange gastrique, en l’absence de tout obstacle mécanique organique. Nous réalisons ici une étude observationnelle rétrospective de cohorte visant à évaluer l’efficacité de la dilatation pylorique perendoscopique au ballonnet sur les symptômes digestifs de la gastroparésie.

Patients et Methodes

La population étudiée est l’ensemble des patients ayant une gastroparésie confirmée par scintigraphie de vidange gastrique, quelle qu’en soit la cause, suivis à l’hôpital Louis Mourier, ayant eu une dilatation pylorique perendoscopique entre mars 2010 et avril 2019. Le recrutement des patients se fait sur les données du PMSI de cette période. Le critère de jugement principal est la diminution du score GCSI à 2 mois de la dilatation pylorique. Afin de combler les données manquantes, l’intégralité des patients a fait l’objet d’un rappel téléphonique pour appréciation rétrospective des critères cliniques. L’analyse statistique du critère de jugement principal est faite par un test de Wilcoxon apparié sur chaque patient.

Résultats

Au total, 47 patients ont été inclus dans l’étude. Le score GCSI médian avant dilatation pylorique était de 35 avec un écart interquartile de 13 [27 ; 40]. Le score GCSI médian 2 mois après dilatation était de 22 avec un écart interquartile de 22 [13 ; 35]. Le score GCSI était significativement abaissé de 13 points 2 mois après dilatation (p<0,0001). 

Il existait une prise de poids statistiquement significative 2 mois après dilatation (p=0,0006). La douleur abdominale diminuait de façon statistiquement significative à 2 mois de la dilatation (p=0,0205). La consommation médicamenteuse n’était pas diminuée de manière statistiquement significative à 2 mois de la dilatation (anti-émétiques : p=0,1353 ; érythromycine : p=0,2967 ; inhibiteurs de la pompe à protons : p=0,2825). Aucune complication directement liée à la dilatation pylorique n’était rapportée.

Discussion

Conclusion

La dilatation pylorique semble être un traitement efficace sur les symptômes digestifs liés à la gastroparésie : elle permet une diminution du score de sévérité GCSI à 2 mois.

Remerciements