JFHOD

P.485 - Evaluation de l’état nutritionnel de la personne âgée hospitalisée

H.Y. Kissi, K. Mahassadi, S. Doffou, A.D. Bangoura, H.G.D. Kouame, M.F. Yao-Bathaix, K.A. Attia

Introduction

La dénutrition touche souvent les populations âgées et/ou les plus défavorisées sur le plan social et également les malades hospitalisés. C’est dans cette dernière situation qu’elle s’installe insidieusement, qu’elle est le plus souvent totalement ignorée et devient source d’augmentation de la morbidité et de la mortalité. Objectifs : Evaluer le statut nutritionnel du sujet âgé hospitalisé et identifier les situations à risque de dénutrition endogènes et mixtes.

Patients et Methodes

Etude prospective, descriptive et analytique ayant inclus les sujets âgés de 65 ans ou plus hospitalisés dans les services de Médecine et Hépato gastroentérologie, Neurologie médicale, Endocrinologie, Néphrologie et Hématologie clinique du 1er mars 2019 au 31 aout 2019. Les critères d’exclusion étaient le refus de participer à l’étude ou l’existence d’une dégradation de l’état physique ou mental ne permettant pas de répondre de façon cohérente aux questionnaires de l’enquêteur unique (médecin). Les paramètres étudiés : marqueurs anthropométriques (poids, taille, indice de masse corporelle (IMC), circonférence brachiale et celle du mollet),  variables biologiques (NFS, urée, glycémie, clairance de la créatinine, albumine, CRP) et trois échelles standardisées : MNA, MMSE, GNRI. L’IMC est déterminé par le rapport Poids/ Taille2 (exprimé en kg/ m2). Les données ont été saisies sur le logiciel Excel. Les variables ont été analysées par le test khi 2 de Pearson et le test t de Student. Une association de variables était considérée comme statistiquement significative si p <0,05. 

Résultats

Cinquante patients ont été inclus (âge moyen 73,3 ± 7,4 ans, sex ratio H/F 0,85). La répartition selon les différents services de provenance était le service d’hépato-gastroentérologie (15), de neurologie (21), d’endocrinologie (10), d’hématologie (5), de néphrologie (2). La durée moyenne d’hospitalisation des patients était de : 10,6 ± 5,8 j. Ils étaient majoritairement non scolarisés dans 54% de la population d’étude, de niveau d’étude primaire dans 14%, secondaire dans 26% et supérieur dans 6%. Environ 70% n’avaient pas de pension de retraite. Le régime alimentaire était normal (46%), hyposodé (32%), hypoglycémique (8%), hyposodé et hypoglycémique (14%). L’IMC moyen était de 22,3 ± 4,5 kg/m2. Le taux moyen d’albumine était de 27,3 g/l ± 8,3. La médiane du GNRI était à 78,9 et celle du MMSE à 16,5. Selon la valeur seuil de MNA, 40% étaient à risque de dénutrition et 55,6% étaient dénutris

Discussion

Conclusion

La  dénutrition du sujet âgé hospitalisé doit être dépistée lors de toute admission, pour une prise en charge efficiente qui diminuerait la morbidité et mortalité.

Remerciements