JFHOD

CO.42 - Evaluation des pratiques professionnelles autour de la RCP MICI d’un centre tertiaire français : analyse de 869 dossiers présentés entre 2014 et 2018

H. Del Arco, P. Rivière, F. Zerbib, D. Laharie, F. Poullenot

Introduction

L’étoffement des outils thérapeutiques et de suivi dans le domaine des maladies inflammatoire chroniques de l’intestin (MICI) a amélioré la prise en charge des patients tout en rendant plus complexe la prise de décision. Dans ce sens, des réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP) dédiées aux MICI existent depuis plusieurs années en France. Ces dernières sont en plein essor et répondent à un cadre législatif moins codifié que celles dédiées à la cancérologie. Dans ce contexte, l’objectif de ce travail est de réaliser une analyse critique de la RCP MICI d’un centre tertiaire français via la réalisation d’une évaluation des pratiques professionnelles (EPP).

Patients et Methodes

L’EPP de cette RCP MICI a été scindée en 3 actions distinctes. Premièrement, une enquête de pratique avec approche par indicateur reprenant de manière rétrospective les dossiers présentés entre le 01/01/2014 et le 31/12/2017. L’indicateur retenu fut de savoir si la décision prise a été effectivement suivie. Deuxièmement, un audit clinique en temps réel réalisé à partir du film de 2 RCP ayant eu lieu en 2018. L’objectif étant ici d’émettre - au travers d’une analyse descriptive critique – des pistes d’amélioration dans l’organisation de cette réunion. Enfin, a été réalisée une enquête de satisfaction des praticiens participants à cette RCP via un questionnaire distribué lors d’une réunion régionale de formation médicale continue.

Résultats

L’enquête rétrospective avec approche par indicateur a permis d’inclure 1163 fiches présentées sur une période de 4 ans. 824 fiches ont été analysées (335 ont été exclues en raison de l’impossibilité d’obtenir des informations sur le devenir des patients après présentation en RCP ; 4 car le médecin référent du patient n’avait pas été saisi). L’âge médian des patients présentés était de 38 ans, 50,2 % étaient des femmes et 78% souffraient d’une maladie de Crohn (MC). La décision prise en RCP MICI était effectivement suivie dans 72 % des cas. Dans 16 % des cas elle ne l’était pas, et dans 11 % l’information n’était pas retrouvée clairement dans le dossier médical. En analyse multivariée chez les patients atteints d’une MC, le seul facteur associé à un moins bon suivi de la décision était le lieu d’exercice du médecin référent (centres libéraux par rapport au CHU; OR : 3,3 (IC95 :0,94-11,3) ; p=0,02). Chez les patients atteints d’une recto-colite hémorragique, le fait que le patient soit une femme était indépendamment associé à un moins bon suivi de la décision (OR : 5,7 (IC95 : 1,8-19,5) ; p<0,01). Concernant l’audit clinique, 45 présentations de dossiers ont été filmées entre mars et mai 2018. Le médecin référent du patient était absent dans 58 % des cas et 53 % des dossiers ont nécessité une relecture d’imagerie. La durée médiane de présentation était de 5 (3-5,58) minutes. Le principal incident à rapporter était la sonnerie de téléphone durant la RCP (22 % des dossiers impactés). Enfin, l’enquête de satisfaction a permis de recueillir l’avis de 23 praticiens. 100 % des participants ont répondu la RCP était une aide dans la prise en charge des malades. Les modalités d’organisation de la RCP étaient connues dans 91 % des cas. Plusieurs suggestions concernant l’organisation ont été émises lors de la remise du questionnaire (changement d’horaire, visio-conférence, aide d’une secrétaire médicale)

Discussion

Conclusion

Le taux de « décision suivie » à 72 % est satisfaisant mais reste perfectible. Cette EPP a permis d’élaborer des pistes d’amélioration (circuit de la fiche, amélioration des outils informatiques, rappel sur la discipline…). Les RCP MICI vont possiblement s’imposer dans un futur proche comme un préalable indispensable avant une mise en traitement. A l’instar des RCP en cancérologie, des recommandations nationales pourraient à l’avenir permettre de mieux les structurer.

Remerciements