JFHOD

P.132 - Evaluation d’une sonde d’échoendoscopie couplée à un dispositif d’ablathermie HIFU dans la destruction tissulaire pancréatique sur 8 porcs. Résultats partiels

M. Fabritius, L. Milot, C. Lafon, M. Pioche

Introduction

Les tumeurs du pancréas ont actuellement pour traitement curatif une chirurgie grevée d’une morbi-mortalité importante. Les techniques de destruction localisée semblent prometteuses dans le traitement des tumeurs non dégénérées telles que les TIPMP avec worrisome features, les kystes mucineux, les tumeurs neuro-endocrines ou en palliatif de l’adénocarcinome pancréatique.

L’ablathermie par ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU, cf. figure) permet d’obtenir une zone de nécrose tissulaire précise du tissu visé, à distance de la sonde, sans endommager les tissus traversés par le faisceau et sans aiguille comme c’est le cas en radiofréquence pancréatique. Les premiers résultats (1) des HIFU sur pancréas par sonde extra-corporelle montrent une bonne efficacité, un faible taux de complications et une durée courte d’hospitalisation. L'accès ultrasonore au pancréas par voie transcutanée est par contre limité par la réflexion des ultrasons par l'air dans l'estomac.

L’objectif de ce travail est d’évaluer la possibilité d’induire des zones de nécrose dans du pancréas de porc, par voie endoscopique, à l'aide d'une sonde d’écho-endoscopie couplée à un dispositif HIFU, en se positionnement directement contre la paroi postérieure de l’estomac et ainsi éviter l'interposition d'air gastrique

Matériels et méthodes

La tête de la sonde d’écho-endoscopie utilisée présente une partie thérapeutique avec un dispositif d’ablathermie HIFU et une partie imagerie échographique. 

Ce travail peut être divisé en 2 parties :

- des simulations informatiques et des expérimentations in vitro sont menées au sein du laboratoire INSERM LabTAU 1032 à Lyon, afin de comprendre le comportement des ultrasons dans les différents tissus traversés et de définir la meilleure séquence de tirs HIFU à utiliser lors des expérimentations in vivo.

- des expérimentations in vivo sont menées au sein de l’Institut de Chirurgie Expérimentale au centre Léon Bérard de Lyon, sur 8 porcs anesthésiés. L’écho-endoscopie permet de repérer le pancréas afin d’y réaliser les tirs d’HIFU. 4 tirs maximum par pancréas peuvent être réalisés. L’animal est ensuite mis à mort puis autopsié. A noter qu’à partir de la 4ème expérimentation, du gel de polymères hyperéchogène est injecté par voie transcutanée proche du pancréas afin de faciliter son repérage.

Résultats

Ce travail a commencé en novembre 2018 et se terminera en novembre 2019. Les simulations informatiques et les expérimentations in vitro ont permis de définir la séquence de tirs optimale pour créer in vivo une zone de nécrose tissulaire dans le pancréas avec un risque de complication minimal. Elle présente les caractéristiques suivantes : focale à 40mm, fréquence à 3,1MHz, puissance acoustique totale à 64W, un rapport temps de tir/temps de pause à 0,4, durée totale du tir à 40s.

Seules 5 des 8 expérimentations in vivo ont pour l’instant été menées. 16 tirs d’HIFU dans les pancréas des porcs ont été réalisés. Au total 7 (43,7%) zones de nécrose ont été retrouvées lors de l’autopsie, 3 d’entre elles sont associées aux 4 tirs HIFU de la cinquième expérimentation (soit 75,0% de réussite). Le grand diamètre moyen des zones de nécrose était 9,3mm. Un épisode de tachycardie a été observé lors d’une expérimentation. 3 lésions de la paroi gastrique et 2 hématomes du rein (en lien avec l’injection du gel de polymères) ont été retrouvés lors de l’autopsie. La voie biliaire, les vaisseaux sanguins et le canal de Wirsung n’ont pas été lésés. Le repérage du pancréas par l’imagerie échographique était considéré comme difficile lors des 5 expérimentations mais facilité par l’injection du gel hyperéchogène lors des deux dernières expérimentations. 

Discussion

La grande limite de ce travail est la qualité des images échographiques dont le système d’interprétation (VERASONIC) n’est pas adapté à l’imagerie médicale. L’utilisation de gel de polymères hyperéchogène proche du pancréas a permis d’améliorer le repérage et d’augmenter le taux de tirs réussis (75,0% à la dernière expérimentation). D'autres moyens d'améliorer le repérage du pancréas sont actuellement à l'essai. 

Conclusion

Ce travail montre qu’il est possible d’induire des zones de nécrose pancréatique par HIFU par voie endoscopique avec un faible taux de complications. Cette technique manque pour le moment de reproductibilité mais une amélioration a déjà été notée au cours des différentes expérimentations. Cette technique pourrait à terme permettre de rendre accessible toutes les parties du pancréas à une traitement par ablathermie HIFU, rendant ainsi la voie endoscopique plus bénéfique que la voie extracorporelle.

Remerciements

Je remercie la SFED d'avoir participé au financement de ce projet grâce à la bourse Master.