JFHOD

P0 - Evaluation à long terme de la qualité de vie et des symptômes digestifs pré et post-opératoires après fundoplicature type Nissen sous coelioscopie

Borie Frédéric, Van Steenberghe M, Millat B, Pianta E
Introduction

L'évaluation de la qualité de vie (QdV) est une mesure globale de l'efficacité de la chirurgie du reflux gastro-oesophagien (RGO) . Divers symptômes digestifs postopératoires peuvent nuancer l'interprétation des résultats. L'analyse spécifique des symptômes digestifs inclus dans la QdV apporte des informations complémentaires.
Objectif : Evaluation prospective de la QdV et de la symptomatologie digestive en préopératoire et pendant 6 ans après fundoplicature de Nissen sous coelioscopie.

Patients et Méthodes

En 15 mois, 35 malades consécutifs opérés en raison de l'échec du traitement médical du RGO. La QdV était évaluée avant la chirurgie puis à 3, 6, 12, 24, 48, et 72 mois après l'intervention, en utilisant le Gastro Intestinal Quality of Life Index (GIQLI).

Résultats

Le GIQLI préopératoire était inférieur à la "normale" (126) en analyse globale et pour chacun des domaines étudiés : social, physique, émotions, symptômes (tous p<0.001) . L'augmentation (p<0.001) du GIQLI à 3, 6, 12, 24, 48 et 72 mois restait inférieur à la "normale" (p<0.01) . Dès le 3e mois, on constatait une normalisation dans les domaines social, physique et émotions mais qui s’atténuait à 6 ans. Le score "symptômes" restait toujours inférieur à celui de la population normale (57 versus 67 ; p<0.0001) . Les douleurs abdominales, la dysphagie, les modifications alimentaires et les éructations avaient diminué entre la période pré opératoire et la 6ème année de façon non significative (respectivement, 37 % des patients versus 24 %  ; 45 % versus 20 %  ; 51 % versus 24 %  ; 54 % versus 32 %) . Les symptômes de RGO ont significativement diminué entre la période pré opératoire et la 6ème année (51 % versus 4 %  ; p = 0.01) mais 20 % des patients ont repris des IPP. Les troubles fonctionnels intestinaux étaient aggravés par la chirurgie dans le post opératoire (30 % pré opératoire versus 53 %, p = 0.03) mais ensuite s'amélioraient avec le temps (28 % à 6 ans) .La chirurgie a supprimé 50 % des dysphagies signalées avant l'intervention et a induit 8 % de dysphagies à 6 ans.

Conclusion

La QdV des malades qui ont un échec de traitement médical du RGO est améliorée mais non normalisée par la fundoplicature de Nissen à long terme. Un relevé précis de la symptomatologie préexistante à la chirurgie est nécesaire à fin de mieux informer les malades des résultats qu'ils sont en droit d'attendre.