JFHOD

P.384 - Expression de la cadhérine atypique MUCDHL dans les maladies inflammatoires chroniques intestinales

L. Le Com, E. Bersuder, E. Martin, J.N. Freund, I. Gross, J.M. Reimund

Introduction

L’augmentation de la perméabilité intestinale est un des éléments majeurs contribuant à la physiopathologie des maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI). Plusieurs composants de cette barrière sont altérés dans les MICI. MUCDHL est une cadhérine atypique essentiellement exprimée au pôle apical des cellules intestinales, et est une cible directe de CDX2 (1), un facteur de transcription homéotique jouant un rôle clé dans la détermination de l’identité intestinale et la régulation de l’homéostasie de l’épithélium intestinal. L’expression de MUCDHL est diminuée dans les cancers colo-rectaux (2), et la mesalazine, anti-inflammatoire communément utilisé dans les MICI et en particulier dans la rectocolite hémorragique (RCH), augmente son expression in vitro dans des cellules cancéreuses coliques. Plus récemment, MUCDHL a été identifiée comme ayant un rôle majeur dans l’architecture de la bordure en brosse intestinale, via son implication dans les liaisons inter-microvillositaires assurant leur arrangement spatial (3). Les objectifs de notre travail étaient de caractériser l’expression de MUCDHL dans la muqueuse colique de patients atteints de MICI.

Matériels et méthodes

Des patients présentant une maladie de Crohn (MC) ou une RCH ont été inclus prospectivement entre mars 2016 et juillet 2018. Des prélèvements de muqueuse colique ont été réalisés en zone macroscopiquement saine et/ou inflammatoire. L’expression transcriptomique de MUCDHL a été évaluée dans la muqueuse colique non-inflammatoire et inflammatoire des patients par RT-qPCR, et son expression protéique par immunohistochimie et immunofluorescence. 

Résultats

Parmi les 79 patients inclus, 49 (62 %) étaient des hommes. Trente-huit patients (48 %) avaient une RCH et 41 (52 %) une MC. Vingt-sept (34 %) avaient une maladie quiescente, 23 (29 %) une maladie peu active et 29 (37 %) une maladie active. L’expression de l’interleukine-6, de l’interleukine-1-béta et du TNFα était significativement augmentée dans les échantillons de muqueuse colique inflammatoire. L’expression transcriptionnelle de MUCDHL était diminuée de 17% en moyenne dans la muqueuse colique inflammatoire des patients atteints de MICI, comparativement à la muqueuse non inflammatoire. Parallèlement, l’expression de CDX2 était diminuée dans la muqueuse colique inflammatoire. L’expression protéique de MUCDHL était également diminuée en muqueuse inflammatoire. Il n’y avait pas de différence d’expression de MUCDHL entre MC et RCH, entre les MICI peu active et les MICI actives, ni en fonction de l’ancienneté de la maladie. Nous n’avons pas trouvé de différence d’expression de MUCDHL en fonction du traitement en cours au moment du prélèvement (5-ASA, anticorps anti-TNFα ou autres traitements).

 

Discussion

Conclusion

Ces résultats suggèrent que l’expression de MUCDHL est diminuée dans l’inflammation intestinale associée aux MICI. Les mécanismes impliqués dans la réduction d’expression de MUCDHL dans les MICI et ses conséquences restent à déterminer.

Remerciements

Les auteurs remercient l'Association Francois Aupetit (AFA) pour le soutien financier qu'elle apporte à ce projet.