JFHOD

P.032 - Facteurs associés au succès du traitement endoscopique des gros calculs et de l’empierrement cholédocien

Y. Cherouaqi, H. Delsa, I. Rahmouni, A. Nadi, F. Rouibaa

Introduction

La sphinctérotomie biliaire endoscopique est le traitement de référence de la lithiase de la voie biliaire principale (VBP).  Elle permet d’obtenir une clairance de la VBP à plus de 85%. Cette technique est limitée en cas de gros calculs et d’empierrement cholédocien.            L'objectif de notre étude est d'évaluer le taux de succès et les facteurs influençant le traitement endoscopique des lithiases de la VBP en général, et des empierrements cholédociens et/ou gros calculs en particulier.

Matériels et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective  sur une période de 4 ans et 3 mois (Mai 2015  au 05 Septembre 2019). 141 patients ayant bénéficié d’une cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique CPRE pour pathologie lithiasique ont été inclus. Nous avons défini le gros calcul par un calcul obstructif de plus de 10 mm de grand axe, et l'empierrement cholédocien par la présence de plus de 3 calculs de la VBP. Le succès du traitement endoscopique est défini par la vacuité complète de la VBP en fin de CPRE. Nous avons comparé les résultats de la CPRE chez les patients présentant une lithiase de la VBP simple: ≤3 calculs, non obstructive (groupe I), avec les patients présentant un gros calcul (groupe II), et les patients avec un empierrement cholédocien (groupe III).

Résultats

La moyenne d’âge de notre série est de 63,19 ans, avec une légère prédominance du sexe féminin à 58,2%. Le groupe I est composé de 82 cas (58,16% des LVBP), le groupe II (gros calcul) est composé de  28 cas (19.86%  des LVBP), et le groupe III (empierrement cholédocien) est composé de 31 cas (21,98% des LVBP). Le taux de succès au premier cathétérisme était de  61,6% (77 cas)  dans le groupe I, de 16,8% (21 cas) pour le groupe II, et de 21,6% (27 cas) pour le groupe III. Le taux de succès global au premier cathétérisme et à la reprise de la CPRE était de 90,78% (128 cas). Au premier cathétérisme, des manœuvres complémentaires ont été réalisées dans  (41,47%) 17 cas dans le groupe I,  31,7% (13 cas) dans le groupe II,  et 26,83% (11 cas) dans le groupe III. Nous avons eu 6 cas d’échec de cathétérisme à la 1ère CPRE dans notre série, soit 4.26%. Parmi les 6 cas d’échec du cathétérisme à la 1ère CPRE, 3 cas étaient perdus de vus, 2 cas de succès de cathétérisme à la reprise, et 1 cas d’échec de la deuxième tentative de cathétérisme. Le taux d’échec global à la première CPRE et après  reprise des malades était de 9,22% (13 cas). En analyse univariée, aucun des facteurs étudiés n’a été associé au succès du traitement endoscopique.

Discussion

Conclusion

Les calculs simples de la VBP sont associés à un taux de succès trois fois supérieurs au gros calcul et à l’empierrement cholédocien. Ainsi, il s’avère nécessaire d’élargir notre série avec étude d’autres facteurs influençant le succès du traitement endoscopique.

Remerciements