JFHOD

CO0 - Facteurs de risques de complications septiques intra-abdominales post-opératoires après une première résection iléocécale pour maladie de Crohn. Résultats d'une étude prospective chez 161 patients

Alves Arnaud, Panis Yves, Bouhnik Yoram, Pocard M, Lavergne-Slove A, Vicaut E, Valleur P
But

Déterminer les facteurs de risque de complications septiques intra-abdominales post-opératoire après une première résection iléocaecale avec anastomose iléocolique, pour maladie de Crohn (MC).

 

Patients et Méthodes

D'octobre 1994 à Mai 2004, 161 patients consécutifs (81 hommes et 80 femmes, d'âge moyen 33  10 ans (extrêmes 16-74 ans), ayant eu une première résection iléocale suivie d'une anastomose iléocolique pour MC ont été inclus dans une étude prospective. Quinze patients (9 %) ont eu des complications septiques postopératoires, incluant une désunion anastomotique et/ou un abcès intra-abdominal. Une analyse statistique uni et multivariée des facteurs de risque de complications septiques intra-abdominales postopératoires a été réalisée.

 

Résultats

La mortalité était nulle. La durée moyenne d'hospitalisation était de 9 8 jours (4-77). En analyse statistique univariée, étaient significativement associés à un risque de complications septiques post-opératoires, un antécédents de poussée de MC compliquée d'un abcès et/ou d'une fistule (p = 0,015), l'amaigrissement pré-opératoire >10 % du poids du corps en moins de 6 mois (p = 0,0014), une corticothérapie prolongée (p = 0,02), le nombre de poussée (p = 0,0004) et la durée d'évolution (p = 0,02) de la MC, la découverte d'un abcès per-opératoire (p = 0,0025) et la découverte d'une fistule per-opératoire (p = 0,027).
En analyse statistique multivariée, étaient des facteurs de risque indépendants de complications septiques postopératoires : le nombre de poussée de la MC (p < 0,05), l'amaigrissement pré-opératoire (p < 0,05) et la découverte per-opératoire d'une fistule (p < 0,05).

 

Conclusion

Le nombre de poussées de la MC, l'amaigrissement récent (> 10 % du poids du corps en moins de 6 mois) et la découverte per-opératoire d'une fistule représentent des facteurs indépendants de risque de complications septiques postopératoires après une première résection iléocécale pour MC. L'iléocolostomie temporaire pourrait être envisagée chez ces patients à risque.