JFHOD

CO.055 - Facteurs liés à la morbidité dans l'atrésie de l’œsophage long-gap : suivi à 9 ans d'une cohorte nationale

J. Thomas, F. Gottrand, T. Lamireau, B. Parmentier

Introduction

L’atrésie de l’œsophage long gap (AOLG) représente la forme la plus sévère d’atrésie de l’œsophage (AO). L’objectif principal de cette étude était d’analyser, à moyen terme, la morbidité digestive et respiratoire dans cette population, ainsi que l’impact sur l’oralité de ces patients. Les objectifs secondaires étaient d’étudier les facteurs de risque de dénutrition et l’impact de la technique chirurgicale de rétablissement de continuité œsophagienne sur cette morbidité retardée.

Matériels et méthodes

Nous avons réalisé une étude prospective multicentrique nationale, incluant tous les patients opérés d’une AO non anastomosable en raison d’un defect trop long en période néonatale nés entre 2008 et 2010 à partir du registre national de l’AO. L’état nutritionnel et les complications étaient évalués à partir des dossiers médicaux des patients et l’oralité lors d’un questionnaire téléphonique Functional Oral Intake Scale (FOIS).

Résultats

Trente et une famille ont répondu (63 % des enfants inclus) à l’entretien téléphonique à un âge médian de suivi de 9 ans [7-10]. Les résultats des facteurs liés à la morbidité sont présentés Tableau 1. Le poids de naissance, le terme de naissance, l’existence de malformations associées, le RGO, la dysphagie, un FOIS anormal et l’asthme, n’ont pas été identifiés comme des facteurs de risque de dénutrition. La technique chirurgicale de conservation de l’œsophage natif était significativement associée à une dysoralité (p=0,04). Il n’y avait pas de différence significative en termes de dénutrition, RGO, dysphagie et asthme entre les groupes œsophage natif et remplacement œsophagien.

Tableau 1

Facteur de morbidité

Effectif n=31 (%)

Dénutrition

8 (26)

Traitement par Inhibiteur de la Pompe à Proton (IPP)

11 (35)

Sténose anastomotique dilatée

10 (35)

Blocages alimentaires

17 (55)

Dépendance à une nutrition entérale

3 (10)

Score FOIS ≤ 6

16 (52)

Traitement de fond respiratoire

3 (10)

 

Discussion

Conclusion

La morbidité à moyen terme dans cette population d’AOLG est principalement marquée par la persistance d’un RGO et d’une dysphagie avec une dysoralité pour plus de la moitié des patients. La technique de remplacement œsophagien semble avoir de meilleurs résultats en terme d’oralité en comparaison avec la technique de conservation de l’œsophage natif.

Remerciements