JFHOD

P.123 - Facteurs prédictifs de complications dans les suites d'une dissection sous-muqueuse colorectale : une expérience dans un centre tertiaire français

M. Vinson, J.B. Chevaux, E. Albuisson, A. Belle, J. Sitte, G. Gauchotte, A. Germain, M. Schaefer

Introduction

La dissection sous muqueuse représente une technique innovante provenant du Japon pour la résection de tumeurs superficielles par une technique mini invasive. Elle possède le précieux avantage de permettre une résection monobloc tout en préservant l’organe sans limite de taille. Les principales complications liées à la dissection sous muqueuse sont la perforation, l’hémorragie retardée et le syndrome d’électrocoagulation post dissection sous muqueuse, survenant dans environ 10% des cas. Le syndrome post polypectomie est bien décrit dans la littérature concernant la mucosectomie mais les données sont manquantes concernant la dissection sous muqueuse. Le but de cette étude était de définir l’incidence des complications dans les suites d’une dissection sous muqueuse colorectale et d’identifier les facteurs prédictifs dans un centre tertiaire français.

Matériels et méthodes

L’ensemble des dissections sous muqueuses réalisées dans un centre tertiaire ont été rétrospectivement étudiées. Les données endoscopiques, cliniques et biologiques ont été recueillies et analysées.

Résultats

180 dissections sous muqueuse colorectales ont été réalisées chez 176 patients entre Juin 2016 et Novembre 2020. Les caractéristiques des patients, des lésions ainsi que les résultats histologiques sont décrits dans le tableau 1. Le taux de perforation était de 6.6%, d’hémorragie retardée de 5% et du syndrome d’électrocoagulation post dissection sous muqueuse de 10%. Aucun décès n’est survenu. En analyse univariée, le sexe féminin (p=0,026) ainsi que le temps médian de procédure (p=0,016) étaient identifiés comme facteurs de risque de perforation. L’hypertension artérielle (p=0,037), la localisation rectale (p=0,02), l’utilisation de traitement anticoagulants (p=0,045), le temps médian de procédure (p=0,005), et la taille de la tumeur (p=0,035) étaient retrouvés comme facteurs prédictifs pour l’hémorragie retardée. Enfin, le temps médian de procédure (p=0,003), la taille de la lésion (p=0,004) et la température dans les 4h suivant la dissection sous muqueuse (p=0,0001), ont été identifiés comme facteurs prédictifs pour le syndrome d’électrocoagulation post dissection sous muqueuse. Dans notre étude, l’analyse multivariée n’a pas identifié de facteurs prédictifs significatifs ne permettant pas de construire un score prédictif de complications. Plusieurs courbes ROC ont été réalisées concernant les facteurs prédictifs du syndrome d’électrocoagulation post dissection sous muqueuse ; la température prise dans les 4h suivant la dissection sous muqueuse était pertinente pour un seuil à 37.6°C (sensibilité = 87% et spécificité = 83%).

Discussion

Conclusion

Dans cette étude réalisée dans un centre tertiaire, la dissection sous muqueuse semble être une procédure sûre et efficace. Quelques facteurs de risque ont été identifiés en analyse univariée mais aucun en analyse multivariée. Cependant, ce qui ressort le plus de nos résultats est la température dans les 4h suivant la dissection sous muqueuse dans le cadre du syndrome d’électrocoagulation post dissection sous muqueuse avec un seuil établi à 37.6°. Cela nous permet donc de supposer que l’examen clinique doit rester avant tout le paramètre le plus important pour déterminer la prise charge de chaque patient.

Remerciements