JFHOD

P.266 - Facteurs prédictifs de l’échec de l’éradication de l’infection chronique à Helicobacter pylori : étude comparative bithérapie versus quadrithérapie concomitante

A. Sabbek, N. Elleuch, A. Ben Slama, A. Hammami, H. Jaziri, S. Hamila, A. Braham, S. Ajmi, M. Ksiaa, A. Jmaa

Introduction

Le traitement de l’infection chronique à Hélicobacter pylori (HP) a vu ses résultats descendre à des taux inacceptables < 80% partout dans le monde. Plusieurs facteurs concourent pour expliquer ce déclin. Parmi eux, certains appartiennent à l’hôte et d’autres sont inhérents à la bactérie.

Le but de notre étude était de rechercher les facteurs prédictifs de l’échec de l’éradication de HP associés à la bithérapie ainsi qu’à la quadrithérapie concomitante.

Patients et Methodes

Il s’agissait d’une étude prospective colligeant les patients ayant consulté ou séjourné au service de gastroentérologie de Sahloul et ayant une infection chronique à HP documentée par l’examen histologique. Les patients étaient répartis de façon aléatoire dans deux groupes de traitement selon un ratio 1:1 : soit la bithérapie (B-14 : amoxicilline 1g x3 /jr + ésoméprazole 40 x2 /jr pendant 14 jours), soit la quadrithérapie concomitante (Q-14 : amoxicilline 1g x 2 /jr + clarithromycine 500mg x 2 /jr + métronidazole 500mg x 2 / jr + ésoméprazole 20 x 2 /jr pendant 14 jours). Le contrôle de l’éradication a été réalisé par deux méthodes : examen histologique et recherche d’antigène HP dans les selles. La recherche des facteurs prédictifs de l’échec a été réalisée par la méthode de Kaplan-Meier grâce à la courbe de survie. Les risques relatifs (RR) correspondants ont été calculés d’abord par un modèle de Cox univarié puis multivarié.

Résultats

Cent vingt patients éligibles ont été inclus avec 60 dans chaque groupe. Aucune différence statistiquement significative n’a été retrouvée entre les deux groupes concernant les caractéristiques sociodémographiques, les habitudes de vie, les facteurs de risques d’antibiorésistance primaire, l’indication de la fibroscopie oeso-gastroduodénale ainsi que les constations endoscopiques et histologiques. En analyse univariée, le niveau socio-économique médiocre, l’intoxication tabagique, l’indice de masse corporel > 25 kg/m² ainsi que la mauvaise adhésion au traitement étaient des facteurs prédictifs d’échec de l’éradication de HP pour le groupe Q-14, tandis que pour le groupe B-14 ils étaient représentés par un âge < 50 ans, le niveau socio-économique médiocre, le diabète, la forte densité bactérienne ainsi que la mauvaise adhésion au traitement. En analyse multivariée, seule la mauvaise observance thérapeutique était un facteur de risque d’échec de l’éradication de HP dans les deux groupes avec un RR de 7,14 (Cl 95% : [2,2-21,2]) pour le groupe B-14 versus 3,45 (Cl 95% : [1,2 - 5,55]) pour le Q-14.

 

Discussion

Conclusion

Dans notre étude, la mauvaise observance thérapeutique était le seul facteur indépendant prédictif de l’échec de l’éradication de HP aussi bien pour la bithérapie que pour la quadrithérapie concomitante. Ceci souligne l’importance de l’implication des patients dans la cure anti HP afin d’optimiser les chances de succès.

Remerciements