JFHOD

CO118 - Facteurs prédictifs de rechute et/ou de décès avant 1 an chez des patients présentant un adénocarcinome du pancréas réséqué : à propos de 1219 patients issus d’une série rétrospective de l'Association Française de Chirurgie (AFC)

Gilabert Marine, Paye François, Bachellier Philippe, Boher Jean-Marie, Moureau-Zabotto Laurence, Turrini Olivier, Raoul Jean-Luc, Delpero Jean-Robert

Introduction

Le cancer du pancréas est un des cancers les plus meurtriers au monde avec encore aujourd'hui moins de 5% de survie à 5 ans. Seule la résection tumorale pancréatique demeure le traitement potentiellement curatif. Cependant, la plupart des patients vont développer rapidement une récidive locale et/ou à distance. Cette étude rétrospective a pour but de déterminer les facteurs prédictifs de rechute ou de décès avant 1 an après une chirurgie carcinologique.

Patients et Méthodes

Entre 2004 et 2009, les données de 1 219 patients ayant subi une pancréatectomie pour un adénocarcinome du pancréas ont été rétrospectivement revues et enregistrées au sein d'une base de données centrale, supervisée par l'Association Française de Chirurgie. Pour l'analyse des facteurs prédictifs de décès ou d'évolution à 1 an, nous n'avons retenu que les patients encore vivants 2 mois après la chirurgie. La survie globale (SG) et la survie sans maladie (SSM) à 1 an ont été calculées par la méthode de Kaplan Meyer avec un t0 défini le jour de la chirurgie. Les analyses uni et multivariées ont été réalisées par une technique de Landmark analyse et Cox régression.

Résultats

La médiane de survie des 1219 patients était de 33,9 mois (IC 95% [29,7 à 38,5] ). Le taux de SG estimé à 5 ans était de 35% (IC 95% [32,3 -38.9] ). La SG et la SSM à 1 an étaient de 83,4% (IC 95% [80,8 à 85,7] ) et 62,3% (IC 95% [58,8 à 65,4] ), respectivement. En analyse univariée, le taux de bilirubine préopératoire, le nombre de transfusion péri-opératoire, la pancréatectomie totale, le stade T, l'atteinte ganglionnaire, la résection veineuse, les marges de résection veineuse et enfin la réalisation d'un traitement adjuvant, avaient une influence à la fois sur la SG et sur la SSM. En analyse multivariée, l'absence de résection veineuse était indépendamment associée à une augmentation de la SG (p = 0,04) et de la SSM à 1 an (p <0,01). La réalisation d'un traitement adjuvant (chimiothérapie 82% et radiochimiothérapie 18%) influençait la SG seulement (p = 0,02), et l'absence d'envahissement ganglionnaire influençait la SSM seulement (p <0,01).

Conclusion

Malgré son caractère rétrospectif, cette grande série a permis d'analyser les facteurs prédictifs de rechute et/ou de décès avant 1 an après chirurgie carcinologique d'un adénocarcinome du pancréas, et a mis en évidence que la résection veineuse est associée à un plus mauvais pronostic alors que la réalisation d'un traitement adjuvant l'améliore.