JFHOD

S0 - Fermeture précoce de l'iléostomie de protection : un nouveau paradigme après résection rectale et anastomose basse ? Etude prospective randomisée multicentrique

Alves Arnaud, Panis Yves, Dousset B, Lelong B, Benoist S, Delpero Jean-Robert, Penna C, Valleur P, Vicaut E
But

Comparer la fermeture de l'iléostomie de protection différée « classique » (deux mois après la proctectomie) à la fermeture précoce (au huitième jour), après résection rectale et anastomose basse.

 

Patients et Méthodes

De mai 2001 à juin 2004, tout patient, ayant eu une résection rectale pour un cancer, une maladie inflammatoire chronique de l'intestin ou une polypose, suivie d'une anastomose basse colo-rectale, colo-anale ou iléo-anale, protégée par une iléostomie latérale, était inclus, dans une étude prospective randomisée. A J7, un lavement aux hydrosolubles (LHS) par l'iléostomie de protection, était réalisé, afin de rechercher une fistule anastomotique. Si le LHS était normal, les patients étaient randomisés soit dans le groupe fermeture différée « classique » à 2 mois, soit dans le groupe fermeture précoce à J8.

Les critères d'exclusion étaient l'âge < 18 ans, une intervention en urgence, la survenue de complications post-opératoires contre-indiquant le rétablissement précoce et la fistule anastomotique.

Le critère principal de jugement était l'évaluation de la morbi-mortalité à 3 mois.
Les critères secondaires de jugement étaient la durée d'hospitalisation globale, la qualité de vie, le résultat fonctionnel et le coût du traitement. Afin d'obtenir un risque de 5 % et un risque de 80 %, 90 patients par groupes étaient nécessaires.

 

Résultats

Si l'étude est maintenant terminée, les résultats à 3 mois sont actuellement disponibles pour seulement 161 patients (sur un peu plus de 180 patients inclus) : 83 dans le groupe fermeture précoce et 78 dans le groupe fermeture différée. L'âge moyen des patients était de 5317 ans (extr : 18-89 ans) et de 54 16 ans (extr : 20-82) respectivement dans les groupes fermeture précoce et fermeture différée (NS). La 

 

Conclusion

Les résultats préliminaires de cette étude prospective randomisée multicentrique montre que la fermeture précoce au 8ème jour postopératoire, de l'iléostomie de protection, après résection rectale et anastomose basse, est faisable et de plus, n'augmente pas la morbi-mortalité par rapport à la fermeture différée « classique » au 2ème mois postopératoire. Cette nouvelle stratégie pourrait être proposée afin de limiter la gêne occasionnée par la stomie temporaire (stomie à gérer pendant deux mois, puis deuxième hospitalisation et intervention) chez les patients opérés du rectum.