JFHOD

CO.28 - FOLFIRINOX jusqu'à progression, FOLFIRINOX avec traitement d'entretien, ou traitement séquentiel avec de la gemcitabine et du FOLFIRI.3 pour le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas métastatique : phase II randomisée (PRODIGE 35-PANOPTIMOX)

L. Dahan, J.M. Phelip, K. Le Malicot, N. Williet, J. Desrame, J. Volet, C. Petorin, D. Malka, C. Rebischung, T. Aparicio, C. Lecaille, Y. Rinaldi, A. Turpin, A.L. Bignon, J.B. Bachet, J.F. Seitz, E. François, C. Lepage

Introduction

Le cancer du pancréas métastatique (mPC) a un pronostic sombre avec une survie globale à 5 ans<5%. Nous avons démontré dans une précédente phase III randomisée (PRODIGE 4-ACCORD11)1  la supériorité d'une chimiothérapie par Folfirinox pendant 6 mois (mo) sur la gemcitabine en terme de survie sans progression (SSP)  (6.4 vs. 3.3 mo); HR: 0.47; IC95%: 0.37-0.59; p<0.001) et de survie globale (SG) (11.1 vs. 6.8 mo; HR: 0.57; IC95%: 0.45-0.73; p<0.001), au dépend d’une sur-toxicité, notamment des neuropathies périphériques liées à l'oxaliplatine. Notre étude évalue dans une phase II randomisée deux stratégies : la maintenance par 5FU et un traitement séquentiel par Firgem.

Patients et Methodes

Les patients (pts) ont été randomisés pour recevoir soit 6 mo de FOLFIRINOX (bras A), 4 mo de FOLFIRINOX suivi d'un entretien par LV5FU2 chez les pts contrôlés et une ré-introduction du FOLFIRINOX à progression (Bras B) ou un traitement séquentiel alternant gemcitabine et FOLFIRI.3 tous les 2 mo (Bras C).  L'objectif principal était d'évaluer le taux de pts vivants et sans progression à 6 mo (H0: 30%, H1: 45%, Design de Fleming) de manière à sélectionner la meilleure stratégie de traitement pour un futur essai de phase III.   

Résultats

Entre Jan 2015 et Nov 2016, 273 pts (âge moyen: 63 ans; étendue: 40-76) ont été randomisés  (A: 91; B: 92; C: 90). La durée médiane de traitement était de 5.1, 6.2, et 4.4 mo pour les bras A, B, et C respectivement. Une neurotoxicité de grade 3/4  est apparue chez 10% des pts dans le bras A et 19% des pts du bras B. Le ratio médian d'oxaliplatine délivré était de  83% dans le bras A et 92% dans le bras B.  Les taux de SSP à 6 mois étaient de 47% pour le bras A, 44% [IC90% : 35.10-53.12]  pour le bras B concluant à l'efficacité, et 34% [IC90%: 25.72-43.29] pour le bras C. Le taux de réponse objective à 4 mo était respectivement de 35%, 41%, et 17%. La SSP médiane était respectivement de 6.3, 5.7 and 4.5 mo pour les bras A, B et C.  La survie globale médiane était de 10.1 mois et 11.2 mois pour les bras A et B et 7.3 mois pour le bras C. A 18 mois 18.5% des patients du bras A était vivant contre 28% dans le bras B. Une analyse exploratoire montre une différence significative de survie entre le bras A et B.

Discussion

Conclusion

L'entretien par LV5FU2 apparait comme une stratégie faisable et efficace chez les pts atteint d'un mPC avec une maladie contrôlée après 4 mo d'induction par FOLFIRINOX. Le taux de neurotoxicités  sévères était plus élevé dans le bras entretien, en raison d'une dose cumulée d'oxaliplatine plus importante. Le Firgem parait inefficace dans notre étude.

Remerciements

Cette étude a été sponsorisé par la FFCD et le Groupe PRODIGE