JFHOD

CO.078 - Fortes doses d’adalimumab versus doses standards chez les patients atteints de rectocolite hémorragique modérée à sévère : résultats de la phase d’induction de l’étude SERENE-UC

L. Peyrin-Biroulet, J. Panes, J.F. Colombel, G. D'Haens, S. Schreiber, R. Panaccione, E.J. Loftus, S. Danese, E. Louis, A. Armuzzi, M. Ferrante, H. Vogelsang, J. Lefebvre, T. Doan, N. Kwatra, N. Mostafa, W. Xie, B. Huang, J. Petersson, J. Kalabic, A. Robinson, W. Sandborn

Introduction

Adalimumab (ADA) est efficace et bien toléré pour l’induction et le maintien de la rémission clinique chez les patients (pts) adultes atteints de rectocolite hémorragique (RCH).1–3 Nous rapportons les résultats de la période d’induction de 8 semaines de SERENE-UC (NCT02065622), comparant deux schémas posologiques d’induction d’ADA : fortes doses (FD) et doses standards (DS).

Patients et Methodes

SERENE-UC est une étude de phase 3, en double aveugle, randomisée, multicentrique évaluant les fortes doses versus les doses standards d’ADA en traitement d’induction et d’entretien chez les pts adultes atteints de RCH modérée à sévère. Les pts étaient randomisés 3 : 2 pour recevoir ADA en FD (160 mg aux semaines 0, 1, 2 et 3, suivis de 40 mg aux semaines 4 et 6) ou en DS (160 mg à la semaine 0 et 80 mg à la semaine 2, suivis par 40 mg aux semaines 4 et 6). Lors de la randomisation, les patients étaient stratifiés par l’utilisation de corticoïdes à l’inclusion ainsi que par l’utilisation antérieure d’infliximab (IFX). Tous les pts sous corticoïdes oraux à l’inclusion devaient débuter un sevrage à la semaine 4. Le critère principal d’efficacité pour l’étude d’induction était la proportion de pts en intention de traiter ayant atteint une rémission clinique, définie par un score Mayo total ≤2 sans sous-score individuel >1, à la semaine 8. La composante endoscopique du score Mayo était déterminée en lecture centralisée. Les concentrations sériques résiduelles d’ADA ont été mesurées aux semaines 2, 4, et 8. La modélisation exposition-réponse (ER) a été réalisée en utilisant NONMEM 7.3 pour l’ensemble de la population et la relation exposition-réponse (RER) a été comparée avec l’étude ULTRA 2.3 L’imputation des non-répondeurs a été utilisée pour les données manquantes. L’évaluation de la tolérance comprenait la collecte d’évènements indésirables (EIs), de signes vitaux et de données biologiques. 

Résultats

Au total, 852 pts ont été randomisés, 512 et 340 dans les bras FD et DS, respectivement. Les caractéristiques démographiques à l’inclusion étaient en général similaires entre les deux bras ; globalement, la durée moyenne de la RCH était de 7,2 (7,1) ans, 87,1% des pts étaient naïfs de biologiques (12,9% avaient été exposés à l’IFX avec une réponse initiale puis une réponse inadéquate ou une intolérance), et 58,7% des patients recevaient des corticoïdes. Aucune différence significative n’a été observée dans le taux de rémission clinique à la semaine 8 entre FD et DS (13,3% vs 10,9%, respectivement ; p=0,273). Le tableau présente les résultats des critères secondaires d’efficacité. Les concentrations résiduelles d’ADA étaient plus élevées dans FD que dans DS (moyenne [écart-type] = 39,2 [20,7] et 10,8 [5,2] µg/ml à la semaine 4 et 19,3 [9,5] et 8,0 [4,9] µg/ml à la semaine 8, respectivement) et les taux pour DS étaient comparables à ceux précédemment rapportés dans ULTRA 2. Des concentrations d’ADA plus élevées étaient associées à un taux de rémission clinique plus élevé ; cependant, la modélisation avait indiqué des RER plus faibles dans cette étude en comparaison avec ULTRA 2. Le profil de tolérance observé était similaire entre les groupes FD et DS, y compris les EIs d’intérêt particulier (<1% dans les deux groupes).  

Discussion

Conclusion

Dans SERENE-UC, aucun avantage supplémentaire d’ADA FD à la semaine 8 par rapport aux DS approuvées n’a été montré. Les deux schémas posologiques d’induction d’ADA ont montré une efficacité clinique et endoscopique similaire. Les deux schémas posologiques étaient généralement bien tolérés. La phase d’entretien de l’étude est en cours.

Remerciements

Nous remercions Tonee Puetz et Mary Venetucci (AbbVie Inc.), Cordula Ubrig (AbbVie AG, Switzerland), Julia Rivas (AbbVie Spain SL), et Brenda van Ness (Syneos Health) pour leurs activités d’opérations cliniques dans l’étude SERENE-UC, et James Butler (AbbVie Inc.) pour son support dans l’analyse et la présentation finale des résultats.