JFHOD

CO.26 - Gemcitabine plus nab-paclitaxel jusqu'à progression ou en traitement séquentiel avec du FOLFIRI.3 en 1ère ligne de traitement de l’adénocarcinome du pancréas métastatique (APM) : une étude de phase II randomisée (PRODIGE 37-FIRGEMAX)

J. Taïeb, Y. Rinaldi, A.L. Pointet, E. Barbier, F. Khemissa Akouz, A. Gratet, L. Miglianico, H. Mineur Laharie, K. Bouhier-Leporrier, F. Ghiringhelli, A. Thirot-Bidault, R. Coriat, E. Terrebonne, M.C. Gouttebel, D. Malka, C. Lepage, J.B. Bachet

Introduction

La chimiothérapie est efficace dans les APM mais nous avons besoin de nouvelles approches afin d'améliorer la survie des patients (pts) et leur qualité de vie. Nous avions précédemment publié les résultats d’une stratégie de traitement séquentiel par gemcitabine suivie d'un FOLFIRI intensifié(1) montrant une bonne efficacité et une bonne tolérance. Dans PRODIGE 37, cette séquence a été répétée mais en remplaçant la gemcitabine par le nouveau standard de 1ère ligne: Gemcitabine +  nab-paclitaxel (G+A)(2).

 

Patients et Methodes

Nous avons randomisé des pts naïfs de tout traitement, atteints d’APM, et ayant une bilirubine<1.5 LNS et un PS entre 0 et 2 afin qu'ils reçoivent soit en alternance G+A (MPACT)2 (2 mois [mo]) et FOLFIRI.3 (FIRGEM)1 (2 mo; Bras A) soit G+A seul (Bras B). L'objectif principal était d’obtenir un taux de survie sans progression à 6 mois (SSP) de plus de 40% (H0) en espérant 60% (H1; méthode binomiale-exacte; 124 pts requis). Les analyses ont été faites sur les populations pré-planifiées ITT modifiée (mITT, pts qui ont reçu au moins une dose de traitement) et per-protocole (PP, pts ayant eu au moins 2 mo de traitement et donc atteignant l'alternance pour le bras A).

Résultats

Entre Novembre 2015 et Novembre 2016, 127 pts ont été randomisés. L'âge moyen était de 64 ans (étendue:38-76), PS était 0/1/2 chez 37/51/12%, il n'y avait pas de différence entre les bras pour les caractéristiques à l'inclusion. Les toxicités de grade 3-4 par pt (%) étaient (bras A/B): diarrhée (13/2), nausée/vomissement (9/2), neutropénie (42/31), neutropénie fébrile (2/0), toxicité cutanée (5/14) et neuropathie périphérique (13/20). Aucun décès toxique n'est survenu. Le taux de réponse objective (meilleure réponse) (mITT) était A: 40% (IC95%, 28-54) et B: 25% (IC95%, 15-38). Le taux de SSP à 6 mois était A: 45% et B: 23% en mITT (n=122; HR: 0.70; IC95%, 0.48-1.03) et A: 60% et B: 30% en PP (n=90; HR: 0.57; IC95%, 0.36-0.90). La médiane de survie globale (PP) était A: 15.8 et B: 12.4 mo (HR: 0.66. IC95%, 0.37-1.16).

Discussion

Conclusion

La stratégie FIRGEMAX avec G+A suivi du FOLFIRI.3 tous les 2 mo apparait comme faisable et efficace, avec des toxicités contrôlables et une diminution des neurotoxicités, chez les pts avec APM capables de recevoir 2 mo de traitement.

 

Remerciements

Cette étude a été sponsorisée par la FFCD et le groupe PRODIGE et a reçu le support financier de Celgene ® 

(1)-Trouilloud EJC 2014

(2)-Von Hoff NEJM 2013