JFHOD

CO112 - Hépatites aiguës sévères d’origine indéterminée : Incidence et facteurs prédictifs de survie spontanée et après transplantation hépatique

Samuel Didier, Coilly Audrey, Ichai Philippe, Delvart Valérie, Roque-Afonso Anne-Marie, Sebagh Mylène, Saliba Faouzi, Levesque Eric, Castaing Denis
Introduction

L'incidence des hépatites aiguës sévères ou fulminantes d'origine indéterminée varie de 11 à 62%. Cette incidence est variable selon les pays et l'exhaustivité de la recherche étiologique. Le pronostic est péjoratif et conduit dans la majorité des cas à la transplantation hépatique. Les objectifs de cette étude rétrospective étaient de déterminer (1) l'incidence réelle des hépatites aiguës sévères de cause indéterminée dans notre centre (2) ainsi que les facteurs prédictifs de survie spontanée et après transplantation hépatique.

Patients et Méthodes

De 1986 à 2006, 541 patients ont été admis en unité de réanimation pour hépatite aiguë sévère ou fulminante. Parmi eux, 71 patients (13%), 43 femmes (61%) et 28 hommes (39%), d'âge moyen 32 ± 14 ans présentaient une hépatite d'origine indéterminée. Le caractère indéterminé était retenu de façon définitive et rétrospective après élimination des causes connues d'hépatite aiguë (virale, médicamenteuse, toxique, métabolique et autres causes rares). Les facteurs prédictifs de survie spontanée et après transplantation ont été étudiés en analyse univariée.

Résultats

Dix patients (14.2%) se sont spontanément améliorés, 6 (8.4%) sont décédés sans transplantation et 55 (77.5%) ont été transplantés. La survie globale était de 67.6% et de 69.1% chez les patients transplantés. La principale cause de décès était la décérébration due à un œdème cérébral (83%). En analyse univariée, les facteurs prédictifs significatifs, fortement associés à la survie spontanée étaient le facteur V (p = 0,0006), la bilirubine totale (p = 0,003), l'encéphalopathie hépatique (p<0,0001), le score de SOFA (p = 0,008). Les valeurs prédictives positives et négatives des critères de Clichy-Villejuif étaient respectivement de 100% et 62.5% avec une sensibilité de 90% et une spécificité de 100%. Chez les patients transplantés, les facteurs prédictifs à l'admission de survie étaient, en analyse univariée, le score de SOFA (p<0.0001), le coma (p = 0.01), une poussée d'hypertension intracrânienne (p = 0.002), une suppléance rénale (p = 0.002), ventilatoire (p = 0.0004) ou hémodynamique (p = 0.0008). Un score de SOFA à l'admission supérieur à 15 permettait de prédire la mortalité globale, avec des valeurs prédictives positives et négatives respectivement de 100% et 98,6%.
Conclusion : Les hépatites aiguës de cause indéterminée sont fréquentes et représentent 13 % des hépatites aiguës sévères ou fulminantes dans notre centre. Les critères de transplantation de Clichy-Villejuif s'appliquent à cette population. Le score de SOFA à l'admission apparaît discriminant pour prédire la mortalité globale et après transplantation. Ainsi, le transfert dans un centre spécialisé et la transplantation hépatique doivent être envisagés rapidement avant l'apparition de défaillance d'autres organes.

Conclusion

Les hépatites aiguës de cause indéterminée sont fréquentes et représentent 13 % des hépatites aiguës sévères ou fulminantes dans notre centre. Les critères de transplantation de Clichy-Villejuif s'appliquent à cette population. Le score de SOFA à l'admission apparaît discriminant pour prédire la mortalité globale et après transplantation. Ainsi, le transfert dans un centre spécialisé et la transplantation hépatique doivent être envisagés rapidement avant l'apparition de défaillance d'autres organes.