JFHOD

P.109 - Hépatopathie sévère due à la maladie cœliaque : à propos de 06 cas

F.Z. Chabib, I. Benelbarhdadi, F.Z. Ajana

Introduction

La maladie cœliaque est une entéropathie auto-immune liée à une intolérance au gluten. L’atteinte hépatique est l’une des manifestations extra-intestinales les plus communes. Nous rapportons notre expérience sur des cas d’hépatopathies  sévère  due à la  maladie cœliaque.

Patients et Methodes

Il s’agit d’une étude rétrospective incluant tous les cas d’hépatopathies chroniques compliquant la maladie cœliaque.  Nous avons exclu de cette étude toutes les autres cas d’hépatopathies chroniques à savoir les  hépatopathies auto-immunes ainsi que des cas hépatopathies infectieuses et  de stéatohépatites.

Résultats

Sur un total  de 248 cas de maladie cœliaque suivis dans notre service, 78 cas (31,5%) ont une hépatopathie chronique associée, ainsi on a  06 cas d’hépatopathie sévère due à la maladie cœliaque. Il s’agit de 4 femmes et 2 hommes avec un sex ratio F/H de 2, l’âge moyen est de 38ans [25-57]. Le motif de consultation  dominant est la diarrhée de malabsorption (5 cas). L’examen physique trouve un syndrome d’hypertension portal chez 4 cas et est normal chez 2 cas. Il n’avait pas de signes d’insuffisance hépatocellulaire. À la biologie, on note une anémie chez 4 cas dont un cas de pan cytopénie, une cytolyse hépatique chez 4 cas associée à une cholestase chez 1 cas. L’endoscopie digestive haute avait objectivé une raréfaction des plis duodénaux chez 3 cas, des varices œsophagiennes  chez 3 cas associées à une gastropathie hypertensive chez un cas et des varices sous cardiales et un anneau cervical de Plummer Vincent chez un cas. L’échographie abdominale avait montré un aspect d’hépatopathie chronique +/- signe d’HTP chez 5 cas et normale chez un cas. Les biopsies duodénales étaient en faveur d’une maladie cœliaque avec une atrophie villositaire sévère chez tous les patients. La sérologie de la maladie cœliaque était positive chez 4 cas et négative chez un cas et non réalisé chez un cas. Les sérologies virales (B et C) ainsi que le bilan immunologique, étaient négatives chez tous les patients. La ponction biopsie hépatique était pratiquée  chez tous les patients et était en faveur d’une hépatopathie chronique active sans cirrhose chez un cas , avec une fibrose sévère (F3) chez un cas et modérée (F2) chez un cas  et une cirrhose (F4) chez 3 cas. sur le plan thérapeutique, tous les patients ont été mis sous régime sans gluten avec un traitement symptomatique en cas d’HTP  . L’évolution était bonne avec une stabilisation chez 4 cas et un cas de décompensation hémorragique  et oedémato-ascitique chez un cas ayant mal suivi son régime.

Discussion

Conclusion

Devant toute hepatopathie d’origine indéterminée il faut penser à la maladie cœliaque comme étiologie. Ces hépatopathies chroniques sont très rares et peuvent donner dans Les cas les plus sévères une cirrhose. Il faut souligner l’importance du régime sans gluten qui peut permettre non seulement l’arrêt de la progression de la maladie et la prévention des complications mais aussi la régression de ces hépatopathies.

Remerciements