JFHOD

C.113 - IMbrave150 : analyse exploratoire évaluant l’association entre la réponse au traitement et la survie globale (SG) chez les patients (pts) atteints de carcinome hépatocellulaire (CHC) traités par atézolizumab (atezo)+ bévacizumab (bev) vs sorafénib (sor)

M. Ducreux, A. Zhu, A.L. Cheng, P. Galle, M. Ikeda, A. Nicholas, W. Verret, L. Li, V. Gaillard, R. Lencioni, R. Finn

Introduction

Sur la base des résultats de l’étude IMbrave150 (NCT03434379), atezo + bev a été approuvé dans plus de 80 pays pour le traitement des patients atteints de CHC non résécable, n’ayant pas reçu de traitement systémique (Finn RS, NEJM 2020). L’amélioration de la SG et du Taux de Réponse Objective (TRO) avec atezo+bev vs sor a été maintenue après 12 mois supplémentaires de suivi, depuis l’analyse primaire. La survie globale mise à jour est de 19,2 mois avec atezo + bev vs 13.4 mois avec sor (HR stratifié, 0,66; 95% CI: 0,52, 0,85). De même, la mise à jour du TRO par le comité d’évaluation indépendante selon RECIST 1.1, est de 30% avec atezo + bev vs 11% avec sor (Finn RS, ASCO GI 2021). Nous rapportons dans cette analyse exploratoire la relation entre le TRO par RECIST 1.1 et la SG ainsi que les facteurs prédictifs indépendants de survie. 

 

Patients et Methodes

es patients de cette étude de phase III, porteurs d’un CHC non résécable, lésion mesurable non traitée ≥1 (RECIST 1.1), avaient une fonction hépatique de Child Pugh A, ECOG PS 0/1 et n’avaient pas reçu de traitement systémique préalable. Les pts avaient été randomisées 2:1, dans le bras atezo 1200 mg IV + bev 15 mg/kg IV toutes les 3 semaines, ou sor 400 mg deux fois par jour, jusqu’à toxicité inacceptable ou perte de bénéfice clinique selon l’investigateur. Le TRO était déterminé selon RECIST 1.1 par le comité d’évaluation indépendant. Les analyses de Kaplan-Meier de la SG rapportées aux statuts de la réponse ont été conduites sans point de repère temporel et avec les repères de 4 et 6 mois. Une analyse multivariée a été réalisée selon le modèle de Cox avec une co-variable temporelle (répondeur [oui/non]) avec éliminations ultérieures. Ces analyses concernent uniquement les pts traités par atezo+bev.

Résultats

501 patients ont été inclus dans l’étude IMbrave150 incluant 336 patients traités avec atezo + bev. La médiane de suivi des patients était de 15,6 mois. La SG est plus longue chez les patients présentant une réponse RECIST 1.1 confirmée (répondeurs, RC + RP) vs non-répondeurs selon les analyses de Kaplan-Meier sans repère temporel et à 4 et 6 mois (Tableau). L’analyse multivariée, en plus de la réponse (oui/non), 5 des 10 facteurs prédictifs initiaux de la SG, restent valable dans le modèle final de Cox (P<0.10): ECOG PS (0/1), région géographique (Asie sans le Japon/reste du monde), étiologie (hépatite B/hépatite C/non virale), invasion macrovasculaire et/ou extension extrahépatique (oui/non), et alpha-foetoprotéine à baseline (<400 ng/mL/≥400 ng/mL). Analyses de Kaplan-Meier de l’association entre réponse confirmée par RECIST 1.1 et la SG

Analyse

Répondeurs

n

SG Médiane  

(95% CI), mois

HR (95% CI)

Pas de repère temporel

Oui

100

NE (26.2, NE)

0.20 (0.13, 0.32)

Non

222

14.7 (12.5, 17.0)

A 4-mois

Oui

44

NE (NE)

0.23 (0.11, 0.47)

Non

258

15.1 (12.8, 19.6)

-

A 6-mois

Oui

68

NE (20.2, NE)

0.27 (0.15, 0.47)

Non

208

13.8 (11.1, 17.7)

NE: Non estimable; HR: Hazard Ratio

Discussion

Conclusion

Atezo + bev est le nouveau standard de traitement des patients non préalablement traités pour le CHC non résécable

Il est montré, que dans l’étude IMbrave150, pour les patients traités par atezo + bev, la réponse RECIST 1.1 était associée à la SG, suggérant qu’une réponse confirmée est un prédicteur indépendant de la SG chez ces patients.

Remerciements