JFHOD

CO.017 - Impact de l’absence de décompression par sonde nasogastrique après duodéno-pancréatectomie céphalique sur la morbidité post-opératoire : étude prospective randomisée contrôlée IPOD - (NCT02594956)

D. Bergeat, A. Merdrignac, F. Robin, M. Rayar, B. Meunier, H. Beloeil, K. Boudjema, B. Laviolle, L. Sulpice

Introduction

Evaluer l’impact de l’absence de décompression par sonde nasogastrique (SNG) après duodénopancréatectomie céphalique (quel qu’en soit l’indication) sur la morbidité postopératoire.

Patients et Methodes

Étude prospective randomisée contrôlée mono centrique. Tous les patients âgés de 18 à 75 ans devant bénéficier d’une DPC étaient éligibles. Les principaux critères d’exclusions étaient: les antécédents de chirurgie œsogastrique et les comorbidités majeures. Les patients étaient randomisés en (1:1) dans le groupe NGT+ ou NGT-. Dans le groupe NGT– la SNG était retirée au décours de l’extubation et au plus tôt à J3 dans le groupe NGT+. Le critère de jugement principal (analysé en intention de traité) était la survenue d’une complication ≥grade II Calvien-Dindo. 

Résultats

Entre janvier 2016 et octobre 2018, 111patients ont été randomisés dans le groupe NGT-(n=52) et NGT+(n=59). Aucun patient n’a été perdu de vue. Les 2 groupes étaient comparables sur les caractéristiques pré et peropératoires. Le taux de complication de grade ≥ II Clavien-Dindo était comparable entre les 2 groupes (RR=0,99 IC95%[0,66-1,47]). Le taux de complication pulmonaire et de gastroparésie étaient comparables entre les deux groupes (0,59[0,18-1,95] et 1,07[0,52-2,21] respectivement). La durée médiane d’hospitalisation dans le groupe NGT- n’était pas différente par rapport au groupe contrôle (10[9-16,25] vs 12[10-16];P=0,14). 

Discussion

Conclusion

L’étude IPOD n’a pas permis de mettre en évidence de diminution du taux de complication post opératoire en l’absence de SNG après DPC cependant ces résultats montrent la faisabilité et la sécurité de cette pratique (NCT02594956). 

Remerciements

COmité de REcherche Clinique et Translationnelle (CORECT) du CHU de Rennes