JFHOD

CO.109 - Impact de l’Endocuff® sur le taux de détection d’adénomes colorectaux : méta-analyse d’essais randomisés

N. Williet, Q. Tournier, C. Vernet, O. Dumas, L. Rinaldi, X. Roblin, J.M. Phelip

Introduction

Le taux de détection d’adénome (TDA) est devenu un critère qualité de l’endoscopie puisqu’il est corrélé au risque de cancer colorectal d’intervalle. L’ENDOCUFF®  (Norgine) qui est un dispositif médical stérile de Classe I, s'attache à l'extrémité du coloscope et permet d'ouvrir le champ de vision en maintenant écartés les plis du côlon lors du retrait du coloscope. Un nombre croissant d’études randomisées se sont intéressées récemment à cet outil accessible en pratique clinique.

Patients et Methodes

Il s’agit d’une méta-analyse construite à partir d’études prospectives randomisées comparant la coloscopie standard à la coloscopie avec ENDOCUFF®. Le critère de jugement principal était le TDA. Les critères de jugements secondaires étaient le taux de coloscopie complète, le nombre moyen d’adénome par patient et le taux de détection d’adénomes avancés. La recherche bibliographique a été menée sur PubMed, Google Scholar, Scopus et sur les sites des congrès européens et américains de gastroentérologie, jusqu’à aout 2017. Les critères d’exclusion étaient l’utilisation d’un autre dispositif que l’ENDOCUFF®, les études prospectives non comparatives, et les études rétrospectives. Les odds ratio (OR) poolés et leur intervalle de confiance à 95% (IC95%) ont été calculés par la méthode de Mantel-Haenszel. L’hétérogénéité statistique entre les études a été évaluée à l’aide du test du I2.

Résultats

sur les 112 articles recensés, 7 essais randomisés  ont été inclus totalisant 4526 patients (2256 dans le bras ENDOCUFF®, 2270 dans le bras coloscopie standard ; age moyen : 55 à 68 ans ; Hommes/femmes :1,2).  La proportion de coloscopie réalisée pour dépistage (Hemocult positif, antécédents familiaux ou personnel) était précisée dans 5 études (de 45 à 100 %). Le TDA poolé était plus élevé avec l’ENDOCUFF® (43.7%) que pour une procédure standard (39.5%) et ce de manière statistiquement significative (7 études ; p=0.02 ; OR: 1.24, IC95%: 1.01-1.52 ; I2=60%). Bien que la tendance soit en défaveur de l’ENDOCUFF®, les taux poolés de coloscopie complète ne différent pas entre les 2 groupes (6 études ; 96.1% vs 97%, OR : 0.80 ; IC95% : 0.44-1.45 ; p=0.06 ; I2=53%). Sur de plus petits nombres d’études inclues, il n’y avait pas de différence sur le taux de détection d’adénomes avancés (3 études ; OR : 1.0 ; IC95% : 0.79-1.27 ; I2=0%),  ni sur le TDA dans le colon droit (2 études ; OR : 1.11 ; IC95% : 0.92-1.34 ; I2=0%). Enfin,  la différence moyenne du nombre d’adénome détecté par patient n’était pas significative (2 études ; différence moyenne=0.06 ; IC95% : -0.21-0.34 ; p=0.13 ; I2=57%) et nécessiterait d’utiliser l’ENDOCUFF® chez 17 patients pour découvrir un adénome supplémentaire chez l’un d’entre eux par rapport à la coloscopie standard.

Discussion

Conclusion

L’ENDOCUFF® améliore significativement le TDA par rapport à la coloscopie standard mais implique de l’utiliser chez 25 patients pour identifier un patient supplémentaire porteur d’au moins un adénome colorectal. Ce dispositif ne semble pas améliorer le taux de détection d’adénomes avancés, d’adénomes dans le colon droit, ni le nombre d’adénome par patient. L’hétérogénéité modérée à substantielle de cette méta-analyse est peut-être liée à la proportion variable de coloscopies réalisées à visée diagnostic entre les différentes études (de 0 à 55%). L’intérêt de l’ENDOCUFF® est en effet plus important pour la coloscopie de dépistage.

Remerciements