JFHOD

CO.15 - Impact de Melaxose® versus Movicol® dans la constipation chronique idiopathique de l’adulte : résultat d’une étude prospective randomisée

M. Dapoigny, P. Ducrotté, T. Piche

Introduction

Les laxatifs osmotiques sont proposés en première ligne de traitement dans la constipation chronique idiopathique selon les recommandations de la SNFCP en 2017. En raison de sa formulation originale, nous avons testé la non infériorité de Melaxose® (MEL; lactulose, paraffine et vaseline) par rapport à Movicol® (MOV; polyéthylène-glycol) et rapportons ici les résultats de la 1ère étude clinique comparant directement ces spécialités,  réalisée en France par 74 gastro-entérologues libéraux et médecins généralistes.

Patients et Methodes

MELODIE était une étude de non-infériorité prospective randomisée en assignation dissimulée de MEL et MOV dans la constipation chronique idiopathique (critères de Rome III) de l’adulte, excluant les patients ayant une constipation organique ou une pathologie digestive chronique. Les patients notaient leurs symptômes tous les jours sur un carnet durant 6 semaines. Après 14 jours sans traitement (J-14 à J-1), ils étaient randomisés à J0 et recevaient MEL 2 cuillères à café ou MOV 1 sachet tous les soirs pendant 4 semaines (J28). Les traitements modifiant le transit étaient interdits à l’exception de MICROLAX® en traitement de secours permis de J-14 à J-1. Le critère principal était l’évolution de J0 à J28 du score PAC-SYM (Patient-Assessment of Constipation, auto-questionnaire de 12 questions sur les symptômes abdominaux, rectaux et liés aux selles, score total de 0 (aucun symptôme) à 4 (intensité très importante)). Les critères secondaires incluaient la qualité de vie (QoL) évaluée via le PAC-QOL (28 questions, score de 0 (QoL non altérée) à 4 (QoL extrêmement altérée)), les caractéristiques des selles et la tolérance au traitement.

Résultats

Trois cent soixante-deux (362) patients (73% de femmes) ont été randomisés et traités dont 291 analysés en per protocol (sans déviation majeure au protocole). L’âge moyen était 53 ans, l’ancienneté moyenne de la constipation 11,5 ans et 81% des patients avaient moins de 3 exonérations par semaine avant l’inclusion. Le score PAC-SYM à J28 a diminué en moyenne de -1,24 dans le groupe MEL et -1,23 dans le groupe MOV, l’intervalle de confiance de la différence [-0,115 ; +0,15]) montrant la non-infériorité de Melaxose® par rapport à Movicol®, confirmée par les analyses de sensibilité (Tableau 1). La diminution des sous-scores (abdominaux, rectaux et selles) était similaire dans les 2 groupes. Le nombre moyen d’exonérations spontanées (EFS) durant la semaine sans traitement de J-7 à J0 était 4,1 et 4,3 et augmentait à 6,1 et 6,4 à J28 dans les groupes MEL & MOV respectivement. Le pourcentage de jours avec au moins une EFS sur la semaine augmentait de 47% (MEL) et 49% (MOV) à 73% et 74%, l’essentiel de l’effet étant observé dès la 1ère semaine. Le pourcentage de selles dures diminuait de 60% (MEL) et 62% (MOV) à 25% et 23%. La sensation de gêne au passage des selles était significativement plus réduite au cours du temps dans le groupe MEL (p=0.038). A J28 le changement ressenti depuis J0 était ‘mieux’ ou ‘nettement mieux’ pour 63% et 57% des patients et le traitement était jugé ‘efficace’ ou ‘très efficace’ par le médecin pour 72% et 66% des patients (MEL et MOV respectivement). L’amélioration de la QoL à J28 était importante dans les 2 groupes (Tableau 1) et homogène pour les 4 sous-domaines du PAC-QOL, dont celui évaluant la satisfaction, le plus affecté à J0.

Des évènements indésirables ont été rapportés par 46 patients: MEL 20 (11,2%), MOV 26 (14,2%), le plus fréquent étant la diarrhée (3 (1,7%) et 6 (3,3%) patients). La relation au traitement était jugée probable pour 3 (MEL) et 5 (MOV) patients et possible pour 1 et 5 patients. Il y a eu 2 EI graves non liés au traitement dans le groupe MOV (anémie et dépression).

Discussion

Conclusion

Cette étude clinique montre pour la première fois la non-infériorité de Melaxose® comparé à Movicol® sur le soulagement des symptômes liés à la constipation via le PAC-SYM, score validé et reconnu. Le traitement était jugé efficace par la majorité des patients et des médecins et la qualité de vie était améliorée, de façon équivalente. La tolérance des 2 traitements était très satisfaisante. Melaxose® peut donc être utilisé en première intention dans la constipation idiopathique chronique sans perte d’efficacité par rapport aux PEG.

Remerciements

Sponsor de l'étude: Biocodex