JFHOD

CO.028 - Impact du syndrome de l’intestin irritable sur la scolarité, les études supérieures et l’avenir professionnel

D. Deutsch, P. Jouët, F. Mion, J.J. Raynaud, T. Piche, N. Nicolaiew, C. Melchior, F. Zerbib, G. Macaigne, S. Fremaux, F. Iglicki, A. Blanchard, S. Facon, M. Bouchoucha, M. Dapoigny, A. Entremont, A. Mosca, J.M. Sabaté

Introduction

Introduction : Bien qu’étant une maladie bénigne le syndrome de l’intestin irritable  (SII), qui associe douleurs abdominales et troubles du transit, peut dégrader la qualité de vie dans tous les domaines.  Le SII concerne le plus souvent de jeunes adultes mais débute parfois plus tôt. Le but de cette enquête est de préciser l’impact  de la maladie sur la scolarité ou les études supérieures et sur l’avenir professionnel.

Patients et Methodes

Patients et méthodes : Cette étude en ligne  a été réalisée du 28/06 au 07/09/2019 après accord CNIL parmi les adhérents d’une association de patients avec SII et les visiteurs de son site internet. Les données démographiques et les caractéristiques de la maladie étaient saisies. Un questionnaire sur l’impact de la maladie sur la scolarité et les études, et ainsi que les retours d’expérience lorsque le problème du SII était abordé avec les élèves, les professeurs ou les membres de l’administration scolaire (Empathie bienveillance (E), ou regret d’en avoir parlé (R) était également rempli.

Résultats

(moy ± SD, médiane) : 156 patients sur les 365 (42%) participant à l’enquête, (127 femmes (81,4%)  d’âge moyen au moment de l’enquête 35,5 ± 13 ans ; SII-D 37%, SSI-C 22%, SII-M 40%) avaient une maladie présente pendant la scolarité (primaire 23%, collège 48%, lycée 78%), ou les études supérieures (86%) entrainant des consultations de pédiatres pour 7%, de généralistes pour 75% et de gastroentérologues pour 63%. La restauration dans l’établissement posait problème pour 39%, les toilettes étaient accessibles pendant les cours pour 60%, posaient un problème de propreté pour 25% et d’intimité pour 50%. Le SII a eu un impact chez  97/156 (62%)  de ces patients avec des retards en cours chez 59% (>1/semaine pour 15,5%)  des absences liées à la maladie chez 70% (durée médiane la dernière année de scolarité 15 j [7 ; 37,5], un redoublement lié à la maladie chez 23% et une réorientation des études chez 19%. Les symptômes ayant le plus d’impact étaient les troubles du transit pour 47%, les douleurs abdominales pour 30%, les borborygmes pour 15% et les ballonnements pour 7%. Le problème du SII n’était abordé à l’école ou pendant les études que par 27% (42/156)  des cas (plus souvent par le sujet lui-même 20,5% que par les parents (6.5%).  Il était abordé avec les autres élèves (14%, E/R 75/25%), les professeurs (8% ; E/R : 54/46%), les infirmières scolaires (13% ; E/R 81/19%), le médecin scolaire (9% ; E/R 67/33%), (la direction de l’établissement (10% ; E/R 75/25%) et le rectorat (2,6% ; E/R 75/25). Neuf sur les 17 demandes d’adaptation demandées (52%) avaient été acceptées (PAI 1, autre 9).  Le type de catégorie socio-professionnelle ultérieure et le niveau de revenus étaient impactés négativement par la présence d’un SII pendant les études (p<0,005).

Discussion

Conclusion

Chez les adultes avec SII, la présence de la maladie pendant la période de scolarité ou les études n’est pas rare. Plus fréquemment retrouvée à partir du collège et très fréquente dans les études supérieures, elle a un impact chez 2/3 d’entre eux, les amenant à consulter, mais aussi pouvant entrainer des retards et  absences fréquentes, des redoublements ou réorientations dans près de 20% des cas. La restauration, l’accès  et l’intimité des toilettes posent souvent problème et les troubles du transit sont les symptômes les plus gênants devant les douleurs abdominales. Le SII bien que rarement abordé dans l’enceinte de l’école renvoie souvent une attitude empathique/bienveillante avec les autres élèves, les infirmières scolaires et la direction des établissements plus souvent qu'avec les professeurs et médecins scolaires.

Remerciements

Participants de l'étude membre de l'Association de Patients Souffrant du SII.