JFHOD

P.126 - Impact du syndrome de l’intestin irritable sur la qualité de vie

S. Bizid, M.K. Temani, D. Cherif, K. Boughoula, B. Ben Slimane, M. Ghanem, M.R. Bouali, N. Abdelli, H. Ben Abdallah

Introduction

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) est considéré comme l’un des premiers motifs  de consultation en gastro-entérologie. Le caractère chronique de ces symptômes a  un impact majeur sur la qualité de vie des patients. Une diète faible en FODMAP (fermentescibles, oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides and polyols) est l’une des différentes thérapeutiques existant afin de désamorcer la gravité des symptômes de ce trouble. Le but de notre travail est d’étudier l’impact du SII sur la qualité de vie de la population tunisienne et d’évaluer son lien avec la consommation de FODMAP.

Patients et Methodes

il s’agit d’une étude transversale descriptive à objectif analytique utilisant un questionnaire mené sur 100 sujets dont 75 répondaient aux critères de Rome IV. Les sous-groupes ont été classés par l’échelle de Bristol, la sévérité des symptômes du SII a été quantifiée par le score composite de Francis et la qualité de vie a été mesurée par le SF-36 version arabe tunisienne.

Résultats

75 patients (55 femmes, 20 hommes) d’âge moyen 33 ans (20-75 ans) ont été inclus. 41,3 % avaient des antécédents familiaux de SII. Trois patients sur quatre avaient un niveau socio-économique bas.  ¼ des sujets étudiés prenaient des laxatifs ou  des anti-diarrhéiques. Le sous-groupe présentant une constipation était prépondérant (62%) contre 23 % avec diarrhée. L’absentéisme au travail était de 1±1,45 jours par mois. La qualité de vie était jugée médiocre (SF-36 <30) chez 37% des patients. Les symptômes étaient d’une gravité sévère à très sévère (score composite de Francis > à 300) chez 57,7 %  des patients et étaient  hautement corrélés (p=0,002) à une qualité de vie altérée à médiocre chez plus de 90% des sujets. La sévérité des symptômes était étroitement liée à consommation  de FODMAP (p=0,001). 59% des patients avaient consulté au moins une fois un gastro-entérologue.

Discussion

Conclusion

Le SII fait partie des troubles digestifs au cours duquel le patient obtient péniblement un soulagement des symptômes. Le SII impacte le quotidien  du patient en altérant son bien-être psychique, physique et social. Le régime alimentaire influe considérablement sur les symptômes des patients.

Une frange importante de chercheurs suggère l’approche diététique du FODMAP comme l’une des différentes thérapeutiques éventuelles.

Remerciements