JFHOD

P.139 - Incidence des cancers colorectaux d’intervalle après la première campagne avec le test immunologique dans un département

C. Texier, C. Vitellius, A.S. Banaszuk, F.X. Caroli-Bosc

Introduction

Depuis Juin 2015 le test immunologique fécal (TIF) a remplacé le test au gaïac dans le programme national de dépistage du cancer colo-rectal (CCR). L’objectif de notre étude était de comparer les caractéristiques des cancers d’intervalle après la première campagne de dépistage par TIF avec les cancers colorectaux diagnostiqués à la même période.

Matériels et méthodes

Les patients âgés de 50 à 76 ans , invités par le centre départemental de dépistage, avec un premier diagnostic de CCR entre le 01/06/2015 et le 31/12/2018, étaient éligibles. Nous avons classé les CCR comme suit : les CCR dépistés         (D-CCR), comme les CCR dépistés après un TIF positif entre le 01/06/2015 et le 31/12/2016. Les cancers d’intervalle (CI), comme les cancers diagnostiqués entre deux et trois ans après un test négatif réalisé entre le 01/06/2015 et le 31/12/2016. Les cancers colorectaux non dépistés (Non-D-CCR), comme les cancers chez les patients n’ayant pas fait de test entre le 01/06/2015 et le 31/12/2016. 

Résultats

781 CCR ont été inclus avec 247 D-CCR, 41 CI et 493 Non-D-CCR. La sensibilité pour cette campagne de dépistage était de 85.6% et le taux de cancer d’intervalle de 14.4%. Les femmes (OR= 2.17 [1.06-4.42], p=0.034), l’âge (OR= 1.08 [1.01-1.15], p=0.017) et la localisation proximale (OR= 2.40 [1.17-4.91], p=0.017) étaient des facteurs indépendants de survenue de cancer d’intervalle. Les cancers ont un stade significativement plus avancé dans le groupe des CI par rapport aux D-CCR (p=0.04). Les Non-D-CCR ont un stade significativement plus avancé (p<0.0001) et surviennent chez les patients plus âgés (p=0.046) que dans le groupe D-CCR. 

Discussion

Conclusion

le TIF a une meilleure sensibilité pour le dépistage du CCR et permet un diagnostic plus précoce avec un meilleur pronostic ainsi qu’une plus faible incidence des cancers d’intervalle que le test au gaïac.

Remerciements