JFHOD

P.524 - Infliximab : dosage résiduel et recherche d’immunisation. Intérêt de la mise en place des tests unitaires rapides en pratique

G. Bourdenet, E. Berthe, J. Loreau, F. Brazier, M. Fumery, B. Gubler

Introduction

La prise en charge des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) s’est grandement améliorée avec l’arrivée des biothérapies et notamment des anticorps (Ac) monoclonaux ciblant le TFN-α, tels que l’infliximab (IFX). Le dosage des taux résiduels d’anti-TNF et la recherche d’immunisation contre le médicament sont recommandés en cas de perte de réponse. Les dosages actuellement utilisés en routine hospitalière reposent sur des techniques ELISA, qui impliquent un délai de rendu incompressible. Plus récemment, ont été commercialisés des tests unitaires permettant d’effectuer un dosage quantitatif rapide d’IFX et si besoin une recherche d’Ac anti-IFX. Les objectifs de cette étude étaient : (i) d’évaluer la faisabilité de la mise en place de ces tests rapides pour l’obtention d’un résultat au cours de l’hospitalisation en HDJ ; (ii) d’évaluer l’adéquation de ces techniques rapides avec la technique de référence (ELISA).

Patients et Methodes

Etaient inclus tous les patients traités par IFX pour une MICI et pour lesquels un dosage résiduel de l’IFX (± recherche d’Ac anti-IFX) était prescrit. Les prélèvements étaient acheminés directement au laboratoire d’immunologie où les tests rapides étaient immédiatement effectués (recherche d’Ac anti-IFX lorsque taux résiduel d’IFX < 3 μg/ml). Les reliquats de sérum étaient conservés en vue de la réalisation ultérieure des dosages par technique ELISA. Les résultats des dosages unitaires de l’IFX (Buhlmann Quantum Blue) d’une part, de détection des Ac anti-IFX (Grifols Promonitor Quick) d’autre part, étaient corrélés aux résultats issus de la technique ELISA (Theradiag LisaTracker).

Résultats

Quarante trois patients ont été inclus, 30 atteints de maladie de Crohn et 13 de rectocolite hémorragique. Vingt (48%) étaient traités par Remicade® et 23 (52%) par Inflectra®. Les principaux motifs du dosage d’IFX étaient le suivi thérapeutique (45%) et la perte de réponse (24%).

Les résultats du dosage d’IFX par tests rapides étaient rendus avec une médiane de 40 min après l’arrivée du prélèvement au laboratoire, délai qui passait à 85 min si une recherche d’Ac anti-IFX y était associée. Il existait une corrélation significative entre les résultats de dosage d’IFX obtenus par test rapide et par ELISA (r²=0.891, p<0.0001, Figure 1). Une discordance susceptible de modifier la prise en charge était observée pour 4 patients (9,3%).

Parmi les 11 patients avec des taux inférieurs à 3 μg/ml, 3 (27%) présentaient des Ac anti-IFX positifs par technique rapide et ELISA, et 1 pour lequel un taux d’Ac anti-IFX de 140,9 ng/ml n’était retrouvé que par la technique ELISA.

Discussion

Conclusion

La mise en place des tests rapides en pratique est faisable à moyen constant, mais moyennant une organisation adaptée. Les taux identifiés par ce test rapide sont bien corrélés au test ELISA de référence. Cependant, l’existence de quelques cas discordants semble indiquer que ces résultats devraient être confirmés a posteriori par la technique de référence (ELISA).

Ils pourraient être utilisés en pratique clinique chez les patients justifiant d’une intervention thérapeutique immédiate. 

Remerciements

Laboratoires Buhlmann, Grifols et Theradiag et l’ensemble du personnel du service de Gastroentérologie et du laboratoire d’Immunologie.