JFHOD

CO0 - Intérêt de la lithotritie extracorporelle dans le traitement des malades ayant une pancréatite chronique hyperalgique

Boytchev Isabelle, Boytchev I, Bou-Farah R, Zidi SH, Fritsch J, Gelu-Siméon M, Thirot-Bidault A, Choury AD, Buffet C, Pelletier G
But

Le but de cette étude prospective était d'évaluer l'apport de la lithotritie extracorporelle (LEC) dans la pancréatite chronique calcifiante hyperalgique chez les patients ayant une obstruction calculeuse du canal de Wirsung.
 

Patients et Méthodes

Tous les patients (n = 36, 26 hommes, 10 femmes, âge moyen 53 ans) atteints d'une pancréatite hyperalgique (alcoolique : 75 %) ou présentant des poussées de pancréatite répétées, en échec de traitement endoscopique et adressés pour LEC pancréatique pour obstruction calculeuse du canal de Wirsung de 2001 à 2006 ont été inclus. La lithotritie a été effectuée sous analgésie, soit en ambulatoire, soit pendant une hospitalisation avec un lithotriteur électromagnétique Dornier Compact Delta, équipé d'un repérage radiologique et échographique. Tous les patients avaient au moins un calcul obstructif avec rétrodilatation du Wirsung et un échec d'un premier traitement endoscopique. Les critères étudiés ont été : les besoins en antalgiques, le poids, la clairance du Wirsung, le recours à la chirurgie.
 

Résultats

Avant lithotritie, 24/36 patients prenaient des antalgiques de palier II ou III. Une moyenne de 1,4 séances a été réalisée (1 chez 22 patients, 2 pour 13 patients, 4 pour 1 patient). Deux patients (5,5 %) ont présenté une poussée de pancréatite peu sévère au décours de la lithotritie. Le cathétérisme post-LEC a permis une désobstruction canalaire complète (72,2 % des cas) ou partielle (19,4 %).Le cathétérisme post-LEC a échoué dans 3 cas (8 %). Une prothèse pancréatique provisoire a été posée chez 47 % des patients. Six mois après LEC : 85 % des patients étaient asymptomatiques avec arrêt complet des antalgiques, la prise moyenne de poids était de 4,2 kg, et seuls 2/36 patients ont présenté une nouvelle poussée de pancréatite peu sévère. Le suivi moyen dans notre série a été de 29 mois (1-63 mois) et 85 % des patients sont restés asymptomatiques après LEC et leur prise de poids s'est poursuivie (5,9 kg en moyenne). Les 3 patients chez qui la désobstruction n'a pu être possible sont restés asymptomatiques pendant tout leur suivi (58 à 63 mois) ; 4 autres ont été opérés à 8, 10, 10, 12 mois (2 dérivations wirsungo-jéjunales, 1 spléno-pancréatectomie gauche, 1 laparotomie avec découverte d'une carcinose d'origine pancréatique) : la désobstruction avait été complète chez 2 patients et partielle chez 2 autres.
 

Conclusion

Chez les malades ayant une pancréatite chronique calcifiante hyperalgique avec une obstruction calculeuse, la lithotritie extracorporelle a permis une désobstruction complète dans 72,2 % des cas. Les douleurs ont disparu chez 85 % des malades à 6 mois. Les complications ont été rares.