JFHOD

P0 - Intérêt du PPSB dans les hémorragies digestives aiguës sous antivitamines K

Chagneau-Derrode Carine, Grippon J, Zgarni L, Blanchet E, Godart B, Silvain C
Introduction

Les hémorragies digestives aiguës chez les malades sous anti-vitamines K (AVK) sont un motif fréquent d'hospitalisation. Les AVK sont une des premières causes d'accident hémorragique iatrogène. Le PPSB ou KaskadilÒ (complexe prothrombique humain) est couramment utilisé dans les hémorragies cérébrales sous AVK. Il n'a jamais été évalué dans les hémorragies digestives aiguës. Le but de cette étude était d'étudier l'intérêt de l'administration de PPSB sur les besoins transfusionnels, la durée d’hospitalisation et la survie à J3 et J30 des malades faisant une hémorragie digestive sous AVK.

Patients et Méthodes

Tous les malades (non cirrhotiques) admis pour une hémorragie digestive aiguë avec déglobulisation (hématocrite ≤30 %) sous AVK étaient inclus prospectivement (groupe1) . Ils recevaient 10 mg de vitamine K en intraveineux et 25UI/Kg de PPSB à l’admission. Le groupe contrôle (groupe 2) comportait des malades non cirrhotiques ayant fait une hémorragie digestive sous AVK et n’ayant pas reçu de PPSB. Ils étaient inclus rétrospectivement.

Résultats

Les groupes 1 et 2 comportaient respectivement 15 et 10 malades d’age moyen respectif 76 et 79 ans. L’hémorragie digestive était due à une cause haute dans 46,7 % des cas dans le groupe 1 et 20 % dans le groupe 2. Elle était due à une cause basse dans 40 % des cas dans le groupe 1 et 70 % dans le groupe 2. La cause était inconnue dans 13,3 % des cas dans le groupe 1 et 10 % dans le groupe 2. L’INR à l’admission était de 4,8±3,7 dans le groupe 1 et de 6,2±8,3 dans le groupe 2 (p = NS) . L’hématocrite était de 24,7±6,5 dans le groupe 1 et 23,5±10,4 dans le groupe 2 (p = NS) . Les besoins transfusionnels étaient moins importants dans le groupe 1 ; 2,9±2,3 vs 4,6±2,4 dans le groupe 2 mais de façon non significative (p = 0,10) . La durée d’hospitalisation n’était pas significativement différente entre les 2 groupes (9,4±6,8 vs 8,2±3) . La survie à J3 était de 100 % dans les 2 groupes et celle de J30 était de 94 % dans le groupe 1 et de 100 % dans le groupe 2 (p = NS) . Les complications thromboemboliques étaient de 13,3 % dans le groupe 1 et de 0 % dans le groupe 2 (p = NS).

Conclusion

L’administration de PPSB dans les hémorragies digestives aiguës sous AVK ne diminue ni les besoins transfusionnels ni la durée d’hospitalisation. Les complications thromboemboliques ne sont pas plus fréquentes sous PPSB. La survie hospitalière et à 30 jours n’est pas modifiée. Ces résultats sont à confirmer par une étude de plus grand effectif.