JFHOD

P.083 - Intérêt du score de Van Assche radiologique dans l'évaluation de la réponse au traitement des suppurations ano-périnéales au cours de la maladie de Crohn

R. Tlili, H. Hassine, H. Yacoub, H. Chaabouni, H. Kchir, N. Maamouri

Introduction

Les suppurations ano-périnéales représentent les lésions ano-périnéales (LAP) les plus fréquentes au cours de la maladie de Crohn (MC).Ainsi, l’incidence cumulée des fistules étant estimée entre 21 et 33 % à 10 ans. Leur prise en charge repose sur un bilan lésionnel précis rendu facile grâce à l’imagerie par résonnance magnétique (IRM). En effet, Le score IRM de Van Assche peut aider à la prise en charge des LAP secondaires de la MC, sa reproductibilité et sa valeur pronostique sont encore à évaluer.

Le but de notre travail est de mettre en évidence sa valeur prédictive de la réponse au traitement.

Patients et Methodes

Une étude rétrospective a été menée colligeant tous les patients suivis pour MC avec des LAP à type de fistules ano-périnéales (FAP) durant la période de 2010 jusqu`à 2017. Une IRM périnéale a été pratiquée chez tous les patients avec calcul systématique du score deVan Assche initial.Les données cliniques ainsi que les modalités thérapeutiques ont été recueillies. La réponse au traitement des FAP a été évaluée par une IRM périnéale à 12 mois après le début du traitement.

Résultats

Nous avons colligé 23 patients repartis en 13 femmes (56%) et 10 hommes (44%), d’un âge moyen de 29 ans [14-58]. Les FAP étaient représentées par des fistules anales complexes dans 65% des cas (n=15), 13%(n=3), des fistules anales simples dans 13% des cas (n=3),des fistules ano-vulvaires dans 13% des cas (n=3) et des fistules recto-vaginales dans 9% des cas (n=2).Le score de Van Assche moyen était de 10,6 [5-17]. Le délai moyen de mise en place de sétons était de 3 mois. Un traitement par anti TNF alpha (Infliximab n=18, Adalimumab n=1) en association avec des thiopurines a été instauré chez 82 % des patients. Le taux de réponse au traitement était à 69%. En analyse univariée, les facteurs de risque associés à l’échec thérapeutique étaient un score de Van Assche élevé(p<0,05), le tabac (p=0,01) et le taux élevéde la Creactiveprotein(p=0,03). En analyse multivariée,seul le score de Van Assche élevé était prédictif d’échec thérapeutique.

Discussion

Conclusion

Le score de Van Assche a bien sa place dans l`évaluation des FAP au cours de la MC. Dans notre étude, un score élevé est prédictif d’une moindre réponse au traitement médical. Ceci reste à confirmer par les larges études prospectives.

Remerciements