JFHOD

CO.023 - Intérêt sur la survie globale à 5 ans de l'ajout dans le suivi d’une mesure du taux d'ACE et/ou d’une imagerie par scanner pour la surveillance des cancers du rectum opérés à visée curative

J.M. Phelip, O. Bouché, A. Lièvre, E. Barbier, L. Cany, P. Deguiral, R. Faroux, M. Baconnier, D. Pezet, J.C. Duchmann, E. Terrebonne, A. Adenis, M. Ben Abdelghani, J.F. Ain, G. Breysacher, I. Boillot-Benedetto, A. Pelaquier, P. Prost, S. Manfredi, C. Lepage

Introduction

Le suivi intensif des patients (pts) après une chirurgie curative pour un cancer rectal est recommandé par diverses sociétés scientifiques. Ces recommandations controversées sont principalement basées sur des avis d'experts et les résultats d’analyse exploratoires d’essais cliniques. Aucun bénéfice en termes de survie n'a été démontré jusqu’à présent. Les résultats de l’analyse intermédiaire n°2 de l’essai PRODIGE 13 n’ont pas montré d’impact des différentes modalités de surveillance sur la survie globale à 5 ans des CCR opérés à visée curative (ACE vs pas ACE p=0.54 /imagerie standard vs renforcée p=0.39; Analyse conclusive). Les cancers du rectum du fait de leur risque de récidive locale pourraient cependant justifier d’une surveillance renforcée

Patients et Methodes

PRODIGE 13 est un essai prospectif multicentrique international (France + Belgique) contrôlé1 (double randomisations) évaluant l'impact i) de la surveillance radiologique intensive (TDM/6m) par rapport à une surveillance standard (échographie abdominale/3m et radiographie thoracique/6m) et ii) du dosage de l’ACE par rapport à l'absence de surveillance de l’ACE, dans le suivi des CCR de stades II ou III réséqué R0. Le critère principal d'évaluation était la survie globale (OS) à 5 ans. Ce travail rapporte les résultats de la deuxième analyse intermédiaire concernant le sous-groupe des cancers rectaux

Résultats

Entre 09/2009 et 04/2015, 339 des 2009 pts inclus concernaient des cancers du rectum (≤ 75 ans : 79,5%). Parmi eux 56 % étaient de stade II sur la pièce de resection, 59% ont bénéficié d’un traitement néoadjuvant par radiothérapie +/- chimiothérapie et 25% ont reçu une chimiothérapie adjuvante. Avec un suivi médian de 6,5 ans, une récidive du cancer a été constatée chez 26.3 % des patients.

Parmi les récidives, 19,3 % étaient localisées, 65.1 % étaient métastatiques et 15,7 % localisées et métastatiques. Les récidives métastatiques étaient majoritairement hépatiques 38.9%, ganglionnaires 9.3% et pulmonaire 48.2%. Les récidives ont été traités à visée curative, respectivement dans 50 %, 53,7 % et 38,5 % des cas.  Le traitement chirurgical des récidives à visée curative était de 42,9 % dans le groupe de suivi minimum, de 57,9 % dans le groupe ACE et imagerie standard, de 55 % dans le groupe sans ACE et TDM, et de 47,8 % dans le groupe de suivi maximum (NS).

Aucune des modalités de suivi n'a donné lieu à une différence de SG des cancers du rectum réséqués (TDM + ACE :78%, TDM seul : 81%, Std + ACE : 87%, Std seul : 76% ; p=0.29)

Discussion

Conclusion

Après une chirurgie curative d’un cancer du rectum, l'ajout dans le suivi d’une surveillance de l’ACE et/ou d’une TDM ne présentait aucun avantage en termes de survie globale à 5 ans. Les résultats détaillés de l'étude seront présentés lors du congrès

Remerciements

Fédération Francophone de Cancérologie Digestive