JFHOD

CO0 - Intervention de Malone et incontinence anale de l'adulte

Parc Yann, Giraudo G, Parc R, Tiret E
Introduction

Lorsque se discute une colostomie devant une incontinence anale, l'appendicostomie selon Malone ou une iléocaecostomie sont des alternatives. L'objectif de notre étude a été d'évaluer les résultats précoces et la qualité de vie après ce type d'interventions.

 

Patients et Méthodes

Tous les patients ayant eu une intervention de Malone princeps ou modifiée, de 1998 à 2004, ont été revus. Pour tous ont été colligés : sexe, âge, étiologie et durée de l'incontinence, interventions correctrices préalables, technique, morbidité, délai entre 2 irrigations coliques, présence de reflux par la stomie, épisodes d'incontinence fécale. Un questionnaire de qualité de vie SF36 était complété. Par une incision médiane, soit l'appendice était extériorisé en fosse iliaque droite (Malone), soit le grêle était sectionné 5 cm en amont de la valvule de Bauhin, tubulisé sur un drain 14-Fr, extériorisé en fosse iliaque droite et la continuité digestive rétablie par iléocolostomie (Marsh).

 

Résultats

Ont été inclus 25 patients (17 femmes) d'un âge médian de 45 ans (16-76), ayant : une malformation anorectale (n = 8), une lésion spinale (n = 9), un accident iatrogène après intervention périnéale (n = 4), un traumatisme obstétrical (n = 2) et une méningite (n = 2). Antérieurement, avaient été fait : une réparation sphinctérienne (n = 5), une neuromodulation sacrée (n = 2) et une gracyloplastie dynamisée (n = 2). Le délai médian entre l'installation de l'incontinence et l'intervention était de 18,5 ans (2-47 ans). Chez 7 patients l'appendice était utilisé alors que chez 18 autres la dernière anse grêle était calibrée. La morbidité précoce était nulle. Cinq patients ont développé une sténose de la stomie (3 après appendicostomie), deux ont requis une reprise chirurgicale dont une transformation d'une appendicostomie en Malone modifié. Vingt deux patients pouvait être joint après un suivi médian de 21 mois (1-72 mois). Un patient est décédé d'une cause non lié à l'intervention, un résidait à l'étranger et un était perdu de vue. Parmi ces 22 patients, 3 n'utilisaient plus leur stomie : un après résection iléocaecale et une colostomie pour échec, un du fait de la survenue de douleurs abdominales au cours des lavements, et un du fait de reflux colo-cutané au cours des lavements. Tous les autres patients avaient des évacuations coliques réglées et un seul rapportait des souillures nocturnes exceptionnelles. Les lavements étaient effectués tous les jours (n = 2), tous les 2 jours (n = 11), tous les 3 jours (n = 5) et tous les 7 jours (n = 1). Le temps moyen du lavement était de 40 min (30-60 min). Le volume moyen d'eau utilisé était de 1,5 l (0,5-2,5 L). Un seul patient requérait de l'aide pour les lavements. L'index de satisfaction était excellent chez 15 patients, très bon chez 3 et correct chez 1. Le score physique du SF36 était de 44,66 et le score psychique de 38,29 marquant un retentissement physique nul mais un retentissement psychique persistant.

 

Conclusion

L'intervention de Malone princeps ou modifiée permet d'améliorer considérablement l'état physique des patients souffrant d'incontinence anale au prix d'une morbidité très faible et d'une éducation simple.