JFHOD

P173 - Invagination intestinale aiguë révélant une maladie cœliaque : à propos de 7 cas

Fouissi Mounia, Abkari Abdelhak

Introduction

   L’invagination intestinale aiguë souvent idiopathique est l’apanage du jeune nourrisson âgé de 5 mois à 12 mois. Sa survenue tardive et son caractère récidivant font discuter une cause organique sous jacente favorisante. Parmi ces causes la maladie cœliaque est de plus en plus rapportée.

L’objectif de ce travail est d’attirer l’attention sur cette association afin d’éviter un acte chirurgical abusif sur un terrain déjà affaibli.

Patients et Méthodes

Ainsi, nous rapportons sept observations d’enfants chez qui une invagination intestinale aiguë a révélé une maladie cœliaque,  colligées à l’unité de gastro-entérologie pédiatrique sur une période de 2 ans, allant d’ octobre 2013 à octobre 2015.

Résultats

L’âge moyen est de 5 ans et 8 mois  allant de 1 an et demi à 13 ans. Le diagnostic d’invagination intestinale aiguë  est retenu devant un syndrome subocclusif récidivant avec douleur abdominale ( 3 cas ), une distension avec douleur abdominale (4 cas ) et dans tous les cas une image en cocarde (anormalement double dans un cas) à l’échographie.

Le diagnostic de la maladie coeliaque est suspecté rétrospectivement après l’intervention chirurgicale (3 cas), puis adressé à l’unité pour dénutrition.

Pour les quatre autres patients, malgré le tableau d’invagination intestinale aigue, le diagnostic est évoqué devant une diarrhée chronique (2 cas), une distension abdominale et état de dénutrition (2 cas).

Dans tous les cas , le taux élevé des AC antitransglutaminases IgA et l’atrophie villositaire totale ( grade III c selon la classification de Marsh modifiée) confirment le diagnostic .

Discussion

L’association invagination intestinale aigue et la maladie coeliaque, initialement décrite chez l’adulte et de plus en plus rapportée chez l’enfant.

L’âge tardif de survenue et le caractère volontier récidivant d’une invagination doivent faire penser à la maladie coeliaque, le mécanisme invoqué serait un trouble de péristaltisme qui expose à la survenue de cette complication

Conclusion

Ce travail souligne l’intérêt de rechercher une maladie cœliaque comme cause à l’invagination intestinale aiguë tardive et récidivante, afin d’éviter un acte chirurgical intempestif.