JFHOD

P.159 - La biopsie liquide pourrait permettre d’identifier les bons candidats pour une chirurgie de carcinose péritonéale des cancers colorectaux

M. Dazza, J.C. Sabourin, J.J. Tuech, T. Frébourg, C. Pimpie, M. Pocard

Introduction

Identifier l’origine du processus métastatique des carcinoses pourrait aider à différencier maladies diffuses (voie sanguine), versus maladies localisées (ensemencement direct) plus accessibles à la chirurgie. La biopsie liquide détecte cellules tumorales circulantes (CTC) ou ADN-tumoral circulant (ADNtc).

Patients et Methodes

Détection de CTC (technique ISET – filtre Screencell) et d’ADNtc (Taqman sur SNP) en pré opératoire de patients, porteur de carcinose d’origine colorectale (groupe CRC) (n=14) ou de pseudomyxome péritonéal (groupe PMP) (n=14). Suivit 3 ans, pas de perdu de vue.

Résultats

Le PCI médian : PMP 20 (0-39) et CRC 6 (2-22). Dans 19 tumeurs une mutation a été identifiée (KRAs le plus souvent), permettant de détecter pour 68% de l’ADNtc. Dans 61% des cas (n=17) des CTC ont été détectées. L’absence de CTC prédit 100% de survie pour le groupe CCR (n=4), ne prédit rien pour les PMP (n=7). La présence de CTC s’associe a 50% de survie pour le groupe CCR (n=10), ne prédit rien pour les PMP (n=7). L’absence d’ADNtc prédit 100% de survie pour le groupe CCR (n=2) et PMP (n=5). La détection d’ADNtc (n=13) n’est pas prédictif pour les deux groupes.

Discussion

Cette étude pilote confirme l’existence de processus métastatiques différents selon les CCR et les PMP. Les CCR peuvent conduire à des carcinoses sans CTC ou ADNtc détectables, probablement par ensemencement direct, et ces malades ont des chances de survie très élevées.

Conclusion

La biopsie liquide négative pourrait peut-être aider à sélectionner des patients très bon candidats à une chirurgie de CCR.

Remerciements