JFHOD

CO.118 - La calprotectine fécale est un outil fiable pour évaluer l'activité endoscopique dans la RCH sauf en cas de rectite basse de moins de 5 cm

R. Collin, R. Minet-Quinard, M. Reymond, L. Blayac, L. Manlay, M. Boube, E. Sollelis, B. Pereira, A. Buisson

Introduction

La calprotectine fécale (CF) est désormais considérée comme un outil fiable pour évaluer de manière indirecte et non-invasive l’activité inflammatoire endoscopique chez les patients atteints de rectocolite hémorragique (RCH). Bien que performant, ce biomarqueur reste imparfait et semble pris à défaut dans certaines situations cliniques.

          L’objectif de notre étude était de chercher les facteurs endoscopiques associés au niveau de calprotectine fécale chez les patients atteints de RCH afin d’identifier les situations dans lesquelles cet outil pourrait être moins performant.

Patients et Methodes

A partir d’une base de données regroupant consécutivement l’ensemble des patients atteints de MICI ayant au moins un dosage de CF dans notre centre entre juin 2016 et juin 2018, nous avons inclus tous les patients ayant eu une évaluation endoscopique dans le mois précédant ou suivant le dosage sans intervention thérapeutique entre les deux. Le niveau de CF a été mesuré par immuno-dosage par chimioluminescence chez tous les patients.

Résultats

Au total, 134 patients ont été inclus dont 66 (49,3%) d’hommes, de 44,1 +/- 17,7 ans d’âge moyen avec une RCH évoluant en médiane depuis 2,3 [0,8-7,6] ans. La classification de Montréal était la suivante : E1 chez 12 patients (9,0%), E2 chez 69 patients (51,5%) et E3 chez 53 d’entre eux (39,5%). On observait activité endoscopique Mayo (MES) 0, 1, 2 et 3 chez, respectivement, 18 (13,5%), 40 (29,8%), 36 (26,9%) et 40 (29,8%) patients. Parmi eux, 90 (67,2%) avait une atteinte au moins jusqu’au sigmoïde au moment de l’examen endoscopique et l’étendue médiane de l’atteinte endoscopique était de 22,5 [10-40] cm. Le niveau médian de CF était de 463 [84-1500] µg/g. On observait une corrélation significative entre le score UCEIS et le taux de CF (ϱ = 0,55, p > 0,001). Le niveau de CF était significativement associé à la sévérité endoscopique évaluée selon le score Mayo endoscopique avec des valeurs plus élevées en cas d’atteinte sévère (Mayo 0 : 32 [15,5-75,3], Mayo 1 : 119 [48,0-634,0], Mayo 2 : 773 [150,8-1965,0] et Mayo 3 : 1200 [572,0-3717,5] µg/g ; p< 0,01 pour toutes les comparaisons). Les valeurs de la CF étaient significativement plus faibles chez les patients avec rémission endoscopique (score Mayo = 0) (32 [15,5-75,3] vs 626 [119-1890], p < 0,001) ou ceux présentant une amélioration endoscopique (score Mayo ≤ 1) (84 [23-356] vs 1020 [448,5-2802,5], p < 0,001) par rapport à ceux avec activité endoscopique persistante. A l’aide d’une courbe ROC, nous avons défini les meilleurs seuils de CF pour définir une Mayo endoscopique >1. Les performances sont présentées dans le tableau 1.

Seuil de CF

Sensibilité

Spécificité

VPP

VPN

100 µg/g

92,1%

[83,6%- 97%]

58,6%

[44,9% - 71,4%]

74,5%     [64,4% - 82,9%]

85%

[70,2% - 94,3%]

250 µg/g

80,3%

[69,5% - 88,5%]

69%

[55,5% - 80,5%]

77,2%     [66,4% - 85,9%]

72,7%       [59% - 83,9%]

400 µg/g

77,6%     [66,6% - 86,4%]

77,6%     [64,7% - 87,5%]

81,9%     [71,1% - 90%]

72,6%     [59,8% - 83,1%]

De la même façon, 100 µg/g était le meilleur seuil de CF pour définir une rémission endoscopique (score Mayo endoscopique = 0) : Sensibilité = 79,3% [66,6%- 86,3%], Spécificité = 88,9% [65,3% - 98,6%], VPP = 97,9% [92,5% - 99,7%], VPN = 40% [24,9% - 56,7%]. En analyse multivariée, les facteurs endoscopiques associés aux valeurs de CF sont : le sous-score UCEIS - trame vasculaire (p=0,001), le sous-score UCEIS – ulcérations (p=0,013) et l’extension de la maladie (p=0,009). Le niveau de CF chez les patients avec Mayo endoscopique 0 ou 1 est plus faible en cas de rectite basse (moins de 5 cm) qu’en cas de RCH plus étendue (45,5 [19,5-90,5] vs 214,5 [71,5-730], p < 0,001). Alors que les valeurs de CF étaient significativement corrélés au score UCEIS chez les patients avec une rectite de plus de 5 cm (ρ = 0,3665 ; p < 0,001), elles ne l’étaient pas en cas d’atteinte rectale basse (< 5 cm) (ρ = 0,1571 ; p=0,71).

Discussion

Conclusion

La CF est un outil fiable pour évaluer de manière indirecte et non-invasive l’activité inflammatoire endoscopique dans la RCH. La CF est principalement influencée par la sévérité et l’étendue des lésions. Son utilisation doit être prudente en cas de rectite basse de moins de 5 cm, situation dans laquelle ses performances sont plus discutables.

Remerciements