JFHOD

P.378 - La ciclosporine au cours des colites aiguës graves cortico-résistantes : patients naïfs vs échec des thiopurines

K. Gharbi, M.A. Lkousse, J. El Atmani, Y. Ismail, A. El Farouki, A. Ait Errami, S. Oubaha, Z. Samlani, K. Krati

Introduction

La ciclosporine a une efficacité démontrée au cours de la colite aigu grave (CAG) corticorésistante. Cependant, pour les CAG corticorésistantes survenant chez des patients en échec des thiopurines, les anti-TNF sont indiqués.

L’objectif du travail : évaluer l’efficacité de la ciclosporine au cours d’une CAG corticorésistante chez des patients traités par les thiopurines.

Patients et Methodes

Il s'agit d'une étude rétrospective colligeant les patients hospitalisés pour une CAG corticorésistante, ayant reçu la ciclosporine en traitement de 2ème ligne, entre janvier 2014 et janvier 2018. Nos patients étaient divisés en deux groupes : patients traités par thiopurines (groupe 1) et patients naïfs (groupe 2).

L’évaluation de l’efficacité de la ciclosporine chez les patients sous thiopurines était réalisée tout en comparant les résultats entre ces deux groupes. La différence était significative si p < 0,05.

Résultats

Durant la période de l’étude, 32 cas de CAG corticorésistante ont été colligés. Il s’agit de 15 hommes et 17 femmes. L'âge moyen de 34,69 ans [18 – 53 ans].

Pour le groupe 1, il s’agit de sept patients (20,89%), la CAG était survenue après un délai moyen de 9,5 mois [3-27 mois].

Pour le groupe 2, il s’agit de vingt-cinq patients (79,11%), la CAG était survenue après un délai moyen de 15,5 mois [7-30 mois].

La réponse à la ciclosporine était observée dans 28,57% des cas chez les patients du groupe 1 versus 44% pour le groupe 2, avec une différence statistiquement significative (p=0,032).

Le recours à la colectomie était significativement plus élevé chez les patients du groupe 1 (71% vs 56% ; p=0,042).

Discussion

Conclusion

Notre étude a montré que la ciclosporine est moins efficace chez les patients présentant une CAG corticorésistante sous thiopurines comparativement aux patients naïfs de ce traitement.

Remerciements