JFHOD

CO.016 - La qualité du sommeil et l'insomnie sont associées à la qualité de vie dans la dyspepsie fonctionnelle

F. Wuestenberghs, C. Melchior, C. Desprez, A.M. Leroi, M. Netchitailo, G. Gourcerol

Introduction

Les troubles du sommeil sont fréquents dans la population générale et sont encore plus fréquents chez les patients atteints de dyspepsie fonctionnelle (DF) (1). Ils sont associés à la sévérité des symptômes, à des niveaux plus élevés d'anxiété et de dépression et à une diminution de la productivité au travail dans cette maladie (2, 3).

Nos objectifs étaient d'évaluer la relation entre le sommeil subjectif et la qualité de vie (QdV) et d'identifier les facteurs associés à une mauvaise qualité du sommeil dans la DF.

Patients et Methodes

1220 patients adressés pour des troubles fonctionnels intestinaux dans un centre de soins tertiaires entre fin 2017 et juin 2019 ont été étudiés à l'aide d'auto-questionnaires. Parmi eux, 355 patients atteints de dyspepsie fonctionnelle selon les critères de Rome IV ont été identifiés (sous-types : 63,9% PDS, 11,6% EPS et 24,5% chevauchement PDS + EPS). Le chevauchement avec le syndrome de l’intestin irritable (SII) a été défini selon les critères de Rome IV. Le sommeil a été évalué en utilisant à la fois l'indice de qualité du sommeil de Pittsburgh (PSQI) et l'indice de sévérité de l'insomnie (ISI). Une mauvaise qualité du sommeil a été définie comme un PSQI supérieur à cinq (89,6% de sensibilité et 86,5% de spécificité). L'insomnie était définie comme un score ISI supérieur ou égal à dix (86,1% de sensibilité et 87,7% de spécificité). La sévérité des symptômes dyspeptiques a été évaluée à l'aide d’un score composite sur les symptômes (TSS). La QdV a été évaluée par l'indice GastroIntestinal Quality of Life Index (GIQLI). Les niveaux d'anxiété et de dépression ont été évalués à l'aide de l'échelle Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS). La vidange gastrique a été évaluée par un test respiratoire à l'acide 13C-octanoïque dans un sous-groupe de patients. Le pyrosis était évalué à l'aide d'une échelle de Likert en 5 points.

Résultats

Les patients atteints de DF étaient majoritairement des femmes (76.6%). L'âge moyen des patients était de 46.9 ± 15.7 ans. Un chevauchement avec le SII était présent chez 44.8% des patients. Dans notre population de DF, 81.4% des patients avaient un sommeil de mauvaise qualité. Ces derniers étaient plus âgés (48.1 ± 15.4 vs 41.3 ± 16.0 ans, p = 0.0009), avaient une QdV plus altérée (GIQLI: 75.2 ± 18.4 vs 92.0 ± 15.4, p < 0.0001), une plus grande sévérité de leurs symptômes digestifs (TSS: 18.9 ± 3.6 vs 17.2 ± 3.9, p = 0.0007) et des scores d'anxiété et de dépression plus élevés (HADS: 17.7 ± 7.2 vs 11.8 ± 5.1 , p < 0.0001). Les autres paramètres étudiés, à savoir, l'indice de masse corporelle (IMC), le sexe, le tabagisme, la durée des symptômes dyspeptiques, la distribution des sous-types de dyspepsie, le chevauchement avec le SII, la présence de symptômes de reflux et la vidange gastrique étaient comparables dans les deux groupes (p > 0.05 pour tous). La qualité du sommeil était corrélée à la QdV (r = -0.43 [IC à 95% : -0.51 à -0.34], p < 0.0001 ; voir Figure). Les facteurs indépendants prédictifs d'une mauvaise qualité du sommeil étaient le score de dépression (OR : 1.40 [IC à 95% = 1.08-1.81] ; p = 0.012) et la sévérité des symptômes dyspeptiques (OR : 1.28 [IC à 95% = 1.02-1.62] ; p = 0.036). Une insomnie était retrouvée chez 60.6% des patients. Sa présence était associée à une moins bonne QdV, une plus grande sévérité de leurs symptômes digestifs et des scores d'anxiété et de dépression plus élevés (p < 0.001 pour tous).

Discussion

Conclusion

Nous avons trouvé une prévalence élevée de troubles du sommeil chez les patients souffrant de dyspepsie fonctionnelle, avec environ 80% d'entre eux ayant une mauvaise qualité de sommeil et 60% souffrant d'insomnie. La mauvaise qualité du sommeil et l'insomnie sont associées à une altération de la QdV, à une plus grande sévérité des symptômes et à des scores d'anxiété et de dépression plus élevés dans cette maladie.

Remerciements