JFHOD

S0 - L'activité sérine protéasique fécale : un facteur responsable de l'augmentation de la viscéro-sensibilité et de la perméabilité colique chez des patients présentant un syndrome de l'intestin irritable à prédominance diarrhéique

Leveque Mathilde, Gecse K, Roka R, Rosztoczy A, Wittmann T, Fioramonti J, Bueno L
Introduction

L'activité sérine protéasique fécale a été trouvée deux fois plus élevée chez des patients présentant un syndrome de l'intestin irritable à prédominance diarrhéique (SII-D) que chez des sujets contrôles ou des patients SII constipés ou présentant une alternance diarrhée-constipation. L'objectif de cette étude était d'évaluer chez la souris le pouvoir de surnageants à forte teneur en sérine protéase provenant de patients SII-D d'induire un état d'hyperalgésie viscérale et d'altérer la perméabilité paracellulaire colique par rapport à des surnageants obtenus chez des sujets sains.
 

Matériels et Méthodes

Des échantillons de fèces de patients SII-D (critères de Rome II) et de sujets contrôles ont été homogénéisés dans du NaCl 0,9 %, centrifugés et filtrés. L'activité myoélectrique des muscles abdominaux a été enregistrée chez des souris C57 BL6 pour apprécier la réponse douloureuse à des distensions colorectales par des volumes croissants, 60 min après perfusion intra-colique de 300 μl de surnageants de patients SII-D (n = 5) et de sujets contrôles (n = 5). La perméabilité paracellulaire a été évaluée in vitro sur des fragments de côlon de souris en chambre de Ussing. Les surnageants (500 μl) de patients SII-D (n = 7), de sujets contrôles (n = 7) et du NaCl 0,9 % ont été ajoutés au compartiment muqueux et, après 60 min, le flux de dextran-fluorescein-isothiocyanate (dextran-FITC) a été mesuré du côté séreux.
 

Résultats

La perfusion intra-colique de surnageants de patients SII-D augmentait significativement l'intensité (EMG intégré) des contractions musculaires abdominales en réponse à de faibles volumes de distension par rapport à la perfusion intra-colique de surnageants de sujets contrôles (0,02 ml : 30,6 ± 5,9 vs. 3,5 ± 1,7 mV*s ; 0,04 ml : 73,4 ± 7,9 vs. 18,9 ± 7,5 mV*s ; 0,06 ml : 73,4 ± 4,4 vs. 18,9 ± 14,3 mV*s ; p < 0,05, p < 0,001, p < 0,001 respectivement). In vitro, l'administration de 500 μl de surnageants de patients SII-D (n = 6) a significativement augmenté le flux de dextran-FITC, par rapport aux surnageants des patients contrôles et au NaCl 0,9 % (5,0 ± 0,4 vs. 3,3 ± 0,3 et 2,8 ± 0,3 nmol/h/cm2 ; p < 0,05, respectivement).
 

Discussion

Perfusés par voie intra-colique chez la souris, les surnageants fécaux de patients SII-D, à forte activité sérine protéasique, provoquent une allodynie et une hypersensibilité viscérales à la distension colorectale ainsi qu'une augmentation de la perméabilité paracellulaire colique in vitro.
 

Conclusion

Ces résultats suggèrent un rôle majeur de l'activité serine protéasique fécale élevée dans les mécanismes physiopathologiques du SII à prédominance diarrhéique, l'augmentation de la perméabilité paracellulaire colique pouvant être responsable de l'hypersensibilité digestive.