JFHOD

P0 - Lactobacillus farciminis diminue l'hyperalgésie viscérale induite par un stress chez le rat en inhibant la contraction MLCK-dépendante du cytosquelette des colonocytes

Theodorou Vassilia, Ait-Belgnaoui A, Wei H, Eutamene H, Lamine F, Fioramonti J, Bueno Lionel
Introduction

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) est le plus souvent associé à une augmentation de la sensibilité viscérale et de la perméabilité intestinale. Nous avons récemment montré chez le rat, que l’augmentation de la perméabilité paracellulaire colique observé lors d’un stress aigu résulte de la contraction du cytosquelette des cellules épithéliales via l’activation de la kinase des chaînes légères de myosine (MLCK). Cette augmentation de la perméabilité est à l’origine de l’hypersensibilité viscérale à la distension colorectale observée chez le rat stressé. Par ailleurs, un traitement par L. Farciminis diminue la perméabilité paracellulaire colique et l’hypersensibilité viscérale induite par un stress. L’objectif de cette étude a été d’évaluer les variations de l’expression de la MLCK, de la chaîne légère de myosine (MLC) et de sa forme phosphorylée (p-MLC), responsable de la contraction du cytosquelette, au cours d’un stress de contrainte et l’influence d’un traitement par L. Farciminis sur ces modifications.

Matériels et Méthodes

Dans une première série d’expériences, 12 groupes de 3 rats ont été utilisés afin d’évaluer la cinétique d’expression de la MLCK, MLC et p-MLC au cours d’un stress. Après 15, 30, 45, 60, 75 et 90 minutes de stress fictif (groupes 1-6) ou de stress de contrainte (groupes 7-12), les animaux ont été sacrifiés et la muqueuse du côlon proximal a été prélevée afin d’étudier l’expression des protéines par Western blot. A partir de ces résultats, 4 groupes de 3 rats ont reçu par voie orale du NaCl 0.9 % (groupes 1 et 2) ou une suspension de L. Farciminis à 1011 CFU/ml/jour pendant 15 jours (groupes 3 et 4). L’expression de la protéine p-MLC au niveau de la muqueuse colique a été déterminée après 45 min de stress fictif (groupes 1 et 3) ou de stress de contrainte (groupes 2 et 4), réalisés à la fin des traitements.

Résultats

La session de stress aigu n’a pas modifié le niveau d’expression de la MLCK. Par contre, une augmentation significative de l’expression de la p-MLC a été observée de 15 à 45 minutes après le début de stress (pic d’expression à 45 minutes ; 30% d’augmentation du niveau d’expression par rapport au stress fictif). Le niveau d’expression de la MLC a été significativement plus élevée à 60 minutes de stress. Un traitement par L. Farciminis a diminué de 26 % le niveau d’expression de la p-MLC après 45 min de stress.

Conclusion

Cette étude monte qu’un traitement de deux semaines par L. Farciminis diminue la phosphorylation de la MLC induite par un stress aigu, suggérant une inhibition de la contraction du cytosquelette des colonocytes. Ce probiotique diminue l’augmentation de la perméabilité paracellulaire colique et l’hypersensibilité viscérale induite par le stress en inhibant la contraction du cytosquelette et l’ouverture des jonctions serrées qui en résulte.