JFHOD

P.187 - L’adénocarcinome œsophagien à cellules indépendantes : une contre-indication à la résection endoscopique ?

L.J. Palmieri, S. Dermine, E. Abou Ali, J. Lavolé, A. Belle, F. Beuvon, B. Terris, R. Coriat, S. Chaussade, M. Barret

Introduction

La résection endoscopique est le traitement de référence pour les adénocarcinomes superficiels de l’œsophage. Les adénocarcinomes à cellules indépendantes (Signet ring cell carcinoma ou SRCC) représentent 3,5 à 5% de tous les adénocarcinomes œsophagiens et sont associés à un mauvais pronostic (1). Il a récemment été démontré que la résection endoscopique des adénocarcinomes gastriques à cellules indépendantes était faisable et potentiellement curative, sous réserve d’une taille inférieure à 15 mm et d’une atteinte de la muqueuse uniquement (2,3). Cependant, la faisabilité du traitement endoscopique des adénocarcinomes œsophagiens superficiels à cellules indépendantes est inconnue.

Nous rapportons ici 7 cas de patients avec des SRCC œsophagiens, reséqués endoscopiquement.

Patients et Methodes

Nous avons recueilli de manière rétrospective les données des patients avec un SRCC œsophagien, reséqué endoscopiquement  dans un centre tertiaire d’endoscopie digestive.

Les lésions ont été réséquées par mucosectomie (EMR) ou par dissection sous muqueuse (ESD). La résection R0 est définie par des marges de résection latérales et verticales sans cancer. La résection R0 curative est définie pour l’adénocarcinome œsophagien, par des marges saines et par une invasion sous-muqueuse inférieure à 500 μm, pas d’invasion vasculaire ou lymphatique et une tumeur bien ou moyennement différenciée.

Résultats

Entre 2016 et 2018, 170 résections endoscopiques ont été réalisées pour des cancers superficiels de l’œsophage (adénocarcinomes et carcinomes épidermoïdes), parmi lesquels 7 SRCC.

Leurs caractéristiques sont décrites dans le Tableau 1.

Tableau 1. Caractéristiques de la population

Age (années, moyenne ±DS)

63 ±15

Hommes (%)

57

Taille lésion (mm)

23,2 ±14

Classification de Paris  (%)

 

0-Is

14

0-IIa

43

0-IIa + 0-IIc

29

0-IIa + 0-Is

14

Œsophage de Barrett présent (%)

57

Biopsies préalables (%)

42,8

SRCC sur les biopsies (%)

66,6

ESD  (%)

57

Histologie

 

Marges verticales (%)

57

Marges latérales (%)

0

Budding (%)

0

Embols vasculaires (%)

14,3

Embols lymphatiques (%)

28,6

Résection R0 (%)

28,6

Résection R0 curative (%)

14,2

 

Le taux de résection R0 était de 28,6% (2/7) et le taux de résection curative était de 14,2% (n=1/7). Nous avons analysé les cas de 7 patients ayant bénéficié dans le même intervalle de temps et dans le même centre d’une résection endoscopique pour un adénocarcinome superficiel peu différencié du bas œsophage sans cellules indépendantes. Le taux de résection R0 était de 100%, versus 28,6% pour les SRCC (p = 0.04).

Discussion

Conclusion

La résection endoscopique des adénocarcinomes superficiels œsophagiens à cellules indépendantes était non curative dans la majorité des cas dans notre expérience. Bien que le taux de résection curative dépende en partie de la qualité technique du geste, le taux de résection R0 pour un adénocarcinome œsophagien est de 66% dans notre centre (4), atteignant 100% pour les tumeurs peu différenciées, contre 28,6% dans cette série avec SRCC. Ces données issues d’une expérience monocentrique dans un centre expert et sur un faible nombre de patients suggèrent soit une modification de la technique de résection endoscopique avec des marges plus importantes, soit un recours plus large à la chirurgie d’emblée pour les adénocarcinomes œsophagiens à cellules indépendantes.

Remerciements