JFHOD

P.227 - L’ascite exsudative : profil clinique, paraclinique et étiologique

M. Ben Abbes, S. Bizid, M. Ghanem, D. Cherif, K. Boughoula, B. Ben Slimane, H. Ben Abdallah, M.R. Bouali, N. Abdelli

Introduction

L’ascite exsudative est une situation clinique relativement fréquente qui peut résulter de plusieurs pathologies. Le diagnostic étiologique nécessite un examen clinique attentif et un choix judicieux des examens complémentaires. L’objectif de cette étude est de déterminer les aspects épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques de l’ascite exsudative.

Patients et Methodes

Nous avons analysé rétrospectivement tous les cas d’ascite exsudative colligés au service sur une période de 18 ans allant de Janvier 2000 jusqu’au Septembre 2018.

Résultats

Nous avons colligé 114 patients hospitalisés pour exploration d’une ascite exsudative : 59 femmes et 55 hommes, d’âge moyen 55,71 ans (extrêmes : 18 à 96 ans). Le tableau clinique était dominé par la distension abdominale (62,3%), l’altération de l’état général (60,5%) et les sueurs nocturnes (16,7%). Le liquide d’ascite était à prédominance lymphocytaire dans 85 % des cas. Concernant le bilan tuberculeux, la recherche de bacille Koch dans les crachats, les urines et le liquide d’ascite par examen direct et après culture était négative dans 94,9%, l’intradermo-réaction à la tuberculine était positive dans 12,34 % des cas. Le dosage de l’interféron Gamma réalisée dans 13 cas, s’est révélé positif dans 4 cas. Une tomodensitométrie abdominale réalisée chez 78 de nos patients a montré une ascite cloisonnée dans 9 cas, un épaississement péritonéal dans 35 cas (44,87%), des nodules péritonéaux dans 30 cas (34,48%), des adénopathies abdominales dans 22 cas (28,2%) et un aspect de gâteaux épiploiques dans 7 cas (8,97%). L’endoscopie digestive haute était contributive au diagnostic étiologique dans 14,9 % des cas objectivant une tumeur gastrique. Une coloscopie pratiquée chez 68 patients (14,7%) a objectivé une tumeur colique chez 10 patients (8,8%). Une cœlioscopie diagnostique était indiquée chez 72 patients (63,2%). Les différents aspects constatés étaient : des nodules péritonéaux dans 64 cas (56,1%), des adhérences péritonéales dans 13 cas, des fausses membranes dans 11 cas et une agglutination des anses digestives dans 11 cas. L’origine de l’ascite était une carcinose péritonéale chez 54 patients (47,36%), une tuberculose péritonéale chez 46 patients (40,35%), une insuffisance cardiaque chez 3 patients, une ascite à éosinophile et un syndrome de Budd Chiari chez 2 patients respectivement. Dans le groupe des patients avec une tuberculose péritonéale, une localisation extra péritonéale était retrouvée dans 19,3% des cas en particulier pleurale et ganglionnaire. Ces patients ont été mis sous un traitement anti bacillaire avec une évolution favorable dans 93,7%. Dans le groupe des patients avec une carcinose péritonéale le cancer primitif était principalement d’origine gastrique ou ovarienne dans respectivement 30% et 20% des cas. La prise en charge thérapeutique a été essentiellement palliative (72,41%) étant donné le caractère avancé de la maladie.

Discussion

Conclusion

Le diagnostic étiologique de l'ascite exsudative reste difficile à établir. La laparoscopie diagnostique est actuellement le gold standard dans le diagnostic étiologique d’une ascite exsudative.

Remerciements