JFHOD

P.425 - Laser-thérapie en proctologie : résultats préliminaires d’une étude prospective réalisée dans un centre hospitalier marocain

H. Delsa, A. Nadi, Y. Cherouaqi, I. Rahmouni, F. Rouibaa, M.E.H. Tahiri

Introduction

La Laser-thérapie est une technique assez récente qui permet de traiter les fistules anales (FIstula-tract LAser Closure : FilaC®), et la fissure anale (Laser anal fissure : LSL) avec la Fibre FilaC, les sinus pilonidaux avec la fibre SiLaC® (Sinus Pilonidalis treatment)  , ainsi que les  hémorroïdes avec la Fibre Laser Hemorrhoido Plasty (LHP®).

Le but de notre étude est de rapporter les résultats préliminaires d’une étude prospective incluant tous les malades traités par laser-thérapie dans un centre hospitalier universitaire.

Matériels et méthodes

Il s’agit d’une étude prospective descriptive incluant 35 patients traités par Laser-thérapie pour pathologie proctologique (fistules anales, sinus pilonidaux, fissures anales et hémorroides) réalisée dans une unité de proctologie. La plupart de ces interventions ont été réalisées sous rachi-anesthésie. Les données ont été recueillies directement auprès des patients à l’aide d’une fiche d’exploitation. Nous avons étudié leurs données cliniques et les suites postopératoires immédiates et à moyen terme.

Résultats

35 patients ont été inclus. L'âge moyen était de 41 ans (18-70ans). 71,4% étaient des hommes et 28,6% étaient des femmes (sex-ratio = 2,5). La fistule anale était la principale indication du laser-thérapie, FilaC® réalisée chez 23 patients (65,7%), suivie de LHP® chez 5 patients (14,3%) puis SiLaC® réalisé chez 4 patients (1,4%). 3 patients ont pu bénéficié d’un traitement combiné :  2 malades LHP®+ LSL (5,7%), 1 malade FilaC®+ LSL (2,9 %). 19 patients (80%) ont bénéficié d’un drainage premier de la fistule par un séton non serré durant 1 à 5 mois avant la réalisation de la FilaC®, tandis que 5 patients (20%) avec fistule à trajet extrasphinctérien direct court ont pu bénéficié d’une laserothérapie d’emblée.

4 patients ont été perdu de vue, 29 patients (83%) toutes pathologies confondues ont bien évolués avec 2 cas d’echec confrimé (5,7%) pour un recul entre 1 à 15mois. la guérison de la fistule a été observée chez 20 patients, soit 83 %. Il y a eu 2 échecs avérés dont une fistule rectovaginale, l’échec s’est manifesté par la persistance de suintements avec défaut de cicatrisation de l'orifice externe, diagnostiqués dans un délai moyen de 3 mois. 2 patients ont été perdus de vue. Aucun trouble de la continence n'est survenu après le geste.

Concernant les patients avec LHP, 2 patients (28%) ont présenté un saignement postopératoire précoce nécessitant une suture par voie chirurgicale.

Tous les patients traités par SiLaC® avaient une evolution favorable développé.

Les 3 patients traités pour fissure anale étaient satisfaits de l’intervention.

Discussion

Conclusion

Le traitement par laser en proctologie  est une intervention mini-invasive conservatrice dont les suites opératoires sont marquées par une réduction significative de la douleur. Dans la littérature cette technique a des taux de succès variant de 65% à 80%. Nous sommes les premiers à introduire cette méthode au Maroc. Les résultats préliminaires de notre étude proscpective a pu démontrer des résultats satisfaisants chez  83% des patients mais le recul reste insuffisant pour confirmer ces résultats à long terme.

Remerciements