JFHOD

P.362 - L’azathioprine garde-t-elle une place dans la prévention de la récidive post-opératoire de la maladie de Crohn à l’ère des anti-TNFα ?

A. Hammami, A. Hssine, A. Ben Slama, N. Elleuch, H. Jaziri, W. Ben Ameur, W. Dahmani, A. Braham, S. Ajmi, M. Kssia, A. Jmaa

Introduction

La récidive post-opératoire (RPO) de maladie de Crohn (MC) est quasi-constante en l’absence de traitement préventif. L’utilisation de l’Azathioprine (AZA) est fréquemment proposée dans cette indication avec une efficacité discutable. L’objectif de notre travail était de comparer l’efficacité de l’AZA  par rapport aux Anti-TNFα dans la prévention de la récidive post-opératoire de la (MC).

Patients et Methodes

 Il s’agit d’une étude rétrospective monocentrique, incluant les patients suivis pour une MC,  entre 2008 et 2017, ayant eu une résection iléocæcale ou iléo colique droite et qui ont été mis sous traitement préventif de la RPO à base d’azathioprine (2 à 2.5mg/kg/j per os),  ou d’Anti-TNFα (Adalimumab  ou Infliximab). La coloscopie de contrôle a été réalisée à 1 an. Le critère de jugement principal était la survenue d’une récidive endoscopique ≥ i2 selon le score de Rutgeerts.

Résultats

Nous avons colligé 70 patients, avec un sex ratio (F/H) = 0.94. L’âge moyen au diagnostic de MC était de 35.94± 12.35 ans. 11.4% des patients avaient un antécédent de résection antérieure.  Le phénotype de la MC était sténosant (B2) dans 65.7% des cas, fistulisant (B3) dans 8.6% des cas et mixte dans 25.7% des cas. Des manifestations anopérinéales étaient présentes chez 31.4% des patients. Les principales indications de la chirurgie étaient une sténose iléale ou iléocæcale chez 77.1% des patients, une fistule interne ou externe chez 5.7 % des patients, une collection profonde chez 17.1% des patients.  Une résection iléale étendue (>1m) a été notée chez seulement deux patients. 54 patients ont été traités par Azathioprine, et 16 par anti-TNFα (Adalimumab). Aucun malade n’a reçu l’Infliximab. A un an, il y avait  62.9% de récidive endoscopique (SR ≥ i2) dans le groupe AZA versus 62.5% dans le groupe ADA, sans différence statistiquement significative (p = 0,6).

Discussion

Conclusion

Selon notre étude, l’Azathioprine n’était pas moins efficace que les anti-TNFα, dans la prévention de la récidive post-opératoire après une  résection intestinale au cours la maladie de Crohn. 

Remerciements