JFHOD

P.539 - Le filgotinib diminue les marqueurs systémiques et muqueux de l'inflammation, en particulier chez les répondeurs endoscopiques, chez les patients présentant une atteinte modérée à sévère de la maladie de Crohn

X. Roblin, G. D'Haens, R. Galien, L. Goyal, W. Li, A. Mirza, A. Serone, C. Tasset, A. Van Der Aa, W. Jacky, S. Vermeire

Introduction

Le filgotinib (FIL) est un inhibiteur sélectif de JAK1 actuellement évalué dans des essais cliniques de phase III pour le traitement de la rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn (MC). Dans une étude de phase II chez des patients atteints d’une MC modérée à sévère (FITZROY, ClinicalTrial.gov ID#NCT02048618), un traitement par FIL avec une prise une fois par jour de 200 mg pendant 10 semaines était associé à des taux de rémission clinique significativement supérieurs au placebo. Nous rapportons ici les modifications causées par le traitement sur les cytokines sériques, la protéine C-réactive (CRP) et la calprotectine fécale et avons étudié l'association de ces changements par rapport aux changements observés par endoscopie gastro-intestinale.

Patients et Methodes

Des échantillons de sérum ont été recueillis avant le traitement ainsi qu’aux semaines 2, 4 et 10 après le début du traitement par FIL ou placebo. Les échantillons de selles ont été prélevés avant le traitement et à la semaine 10. Les cytokines sériques ont été mesurées par chimiluminescence, la CRP par immunoturbidimétrie et la calprotectine fécale par la méthode immuno-enzymatique Calprest. Les variations en pourcentage des biomarqueurs lors des visites après le début du traitement ont été comparées entre les patients traités par placebo (n=44) et par FIL (n=128) en utilisant un modèle d'ANCOVA ajustant les niveaux de biomarqueurs initiaux et les facteurs de stratification (utilisation de corticoïdes, exposition antérieure aux anti-TNF et niveau de CRP initiale). L’association de variations en % sur les biomarqueurs avec une réponse endoscopique à la semaine 10 (diminution ≥50 % par rapport au score initial SES-CD) a été évaluée par courbe ROC.

Résultats

Les niveaux des biomarqueurs initiaux étaient comparables entre les groupes placebo et FIL, à l'exception de l’interleukine (IL)-17A et du facteur de croissance de l'endothélium vasculaire-A (VEGF-A) qui étaient supérieurs dans le groupe placebo (médianes à 3,2 et 547,2 pg/ml) par rapport au groupe FIL (1,3 et 389,6 pg/ml, p<0,05). Le traitement par FIL a entraîné des réductions de la calprotectine fécale (variation en % de la médiane de -30 % à -35 %), de l’IL-6 sérique (-11 % à -20 %) et du VEGF-A sérique (-8 % à -12 %) à chaque évaluation. Une diminution de la calprotectine fécale, de la CRP et du VEGF-A ont été observées chez les patients traités par FIL dès la semaine 2 et étaient supérieures en comparaison avec les patients traités par placebo (p<0,05). Aucun effet significatif du traitement n’a été observé pour l’IL-10, l'IFN-γ et l’IL-8. Aucune variation significative de la calprotectine fécale, de la CRP et des cytokines du sérum n’a été observée chez les patients traités par placebo. Chez les patients traités par FIL, une association significative a été observée entre la diminution des biomarqueurs aussi bien systémiques (CRP et IL-6 sériques) que muqueux (calprotectine fécale) et la réponse endoscopique (tableau 1).

Discussion

Conclusion

Le traitement par FIL a entraîné une diminution précoce de l’inflammation systémique et muqueuse qui était plus prononcée chez les répondeurs endoscopiques.

Remerciements