JFHOD

C.014 - Le rapport des volumes hépatique et splénique est un facteur prédictif de survie sans transplantation après pose d’un TIPS pour ascite réfractaire

E. Malezieux, M. Soler, N. Molinari, G.P. Pageaux, B. Guiu, J. Ursic-Bedoya

Introduction

L’apparition d’une ascite réfractaire constitue un tournant évolutif de la maladie cirrhotique. La supériorité du TIPS sur les paracentèses itératives a été démontrée dans de nombreuses études (1,2). Certains travaux ont suggéré un impact péjoratif des petits volumes hépatiques et des gros volumes spléniques dans la cirrhose (3,4). En revanche, très peu d’études se sont penchées sur l’impact pronostic des volumes hépatique et splénique dans le contexte de TIPS. L’objectif de notre étude était d’étudier l’impact du volume hépatique et splénique sur la survie sans transplantation hépatique après pose de TIPS pour ascite réfractaire

Patients et Methodes

Il s’agit d’une étude observationnelle, monocentrique, rétrospective menée dans un centre français. Tous les patients ayant bénéficié de la pose d’un TIPS pour ascite réfractaire entre janvier 2015 et octobre 2020 ont été inclus. Le critère de jugement principal était la survie sans transplantation hépatique et les patients devaient être suivis au minimum 1 an après le TIPS.

Résultats

Sur 162 TIPS posés pour toutes indications, 74 patients ont été inclus. L’âge médian était de 59 ans. La cirrhose était liée à l’alcool dans 86% des cas. Le MELD moyen était à 12,7. Le suivi médian était de 24 mois. Au cours du suivi, 25 patients sont décédés (34,7%) et 14 patients ont été transplantés (18,9%). La survie sans transplantation à 12 mois était de 62,2%. 25 patients (33,7%) ont présenté une récidive d’ascite, et 13 (17,5%) ont nécessité des ponctions régulières. 34 patients (47,2%) ont présenté au moins un épisode d’encéphalopathie hépatique après le TIPS. En analyse multivariée, les variables significativement associées à la survie sans transplantation hépatique étaient le taux de plaquettes (HR 0,985 IC95% [0,976-0,995], p=0,0026), un antécédent d’encéphalopathie hépatique (HR 3.2 IC95% [1,068-10,149], p=0,0381), un hydrothorax associé (HR 6,62 IC95% [1,916-22,889], p=0,0028), le gradient de pression portosystémique après TIPS (HR 1.319 IC95% [1.099-1.584], p=0.003), ainsi que le rapport volume hépatique / volume splénique (HR 0.683 IC95% [0.506 ; 0.921], p=0.0125).

Discussion

Conclusion

Notre étude suggère que le rapport entre le volume hépatique et le volume splénique serait un facteur prédictif de survie sans transplantation hépatique après une pose de TIPS pour ascite réfractaire. Des analyses complémentaires sont en cours pour identifier un seuil pronostique utilisable en pratique clinique.

Remerciements