JFHOD

CO.142 - Le ratio ASAT/ALAT : un élément de 2ème ligne du dépistage de la fibrose hépatique par le FIB 4, calculé automatiquement chez 47 543 sujets

D. Ouzan, J. Corneille, G. Penaranda, J. Dubertrand

Introduction

Le dépistage de la fibrose hépatique dans la population générale représente un enjeu de santé public majeur. Nous avons montré dans un travail antérieur (AFEF Marseille octobre 2019, Abs C011) que le Fib-4, un score simple combinant l’âge, la mesure de l’activité des ALAT/ASAT et la numération des plaquettes permettait de dépister une fibrose hépatique en population générale et de retrouver une éventuelle cause de maladie du foie. Dans un travail présenté à l'EASL 2020 (Yeoman A et al, EASL 2020, Abs. GS08) sur 17 700 patients avec ALAT élevées, un ratio ASAT/ALAT >1 était retrouvé dans 12 % des cas et témoignait d’une fibrose sévère ou d’une cirrhose au Fibroscan dans respectivement 28 et 29% des cas.

Patients et Methodes

Pendant le mois de novembre 2019, un an avant la généralisation du calcul systématique du Fib 4 par tous les laboratoires d'analyse médicale (LBM) des Alpes Maritimes, le FIB-4 a été calculé de façon automatisée pendant un mois dans un groupe de 80 LBM de la région PACA chez tous les sujets qui ont bénéficié d’un dosage des plaquettes et ASAT/ALAT soit chez 47543 sujets. Les resultats du Fib4, qui expriment le risque de fibrose sont rapportés en fonction de l’âge : absence de risque si <1.30 (<65 ans) et <2 (>65 ans), risque faible si compris entre 1.3 et 2.67 (<65 ans), et si compris entre 2 et 2.67 (>65 ans), et risque élevé si >2.67 quel que soit l’âge. (Mc Pherson S et al. Am J of gastroenterology 2017 ; 112 :740-51).  Le ratio ASAT/ALAT était calculé chez tous les patients avec ALAT élevées.

Résultats

Parmi les 47 543 sujets, la moitié avaient plus de 65 ans, 56% étaient des femmes et 44% des hommes, l'élévation des ALAT était retrouvée chez 3516 d’entre eux (7.4%). La répartition des scores de fibrose selon le test Fib-4 était la suivante : absence de risque 78,9% [intervalle de confiance à 95% 78.6 – 79.3%], risque intermédiaire 14.8% [IC95 14.5 – 15.2%], risque élevé 6.2% [IC95 6.0 – 6.5%]. Le pourcentage de sujets à risque élevé de fibrose était plus important chez les sujets âgés de plus de 65 ans comparativement aux sujets de moins de 65 ans : respectivement 10.7% [IC95 10.4 – 11.1%] et 1.7% [IC95 1.6 – 1.9%], p<.0001.  Le taux de fibrose avancée était plus important chez les sujets dont le médecin prescripteur est un gastroentérologue comparativement aux médecins généralistes : respectivement 12.9% [IC95 11.2 – 14.6%] et 4.6% [IC95 4.3 – 5.0%], p<.0001. Un ratio ASAT/ALAT>1 était observé parmi 9.4% [IC95 8.5 – 10.4%] des 3516 sujets avec ALAT élevées.  Parmi les sujets avec ALAT élevées, le taux de sujets avec ratio ASAT/ALAT>1 était d’autant plus important que le taux de fibrose défini par le FIB4 était élevé : 66.2% [IC95 60.8 – 71.3%] pour le risque élevé, 24.5% [IC95 19.9 – 29.5%] pour le risque faible et 9.3% [IC95 6.5 – 13.0%] (p<0001).  

Discussion

Conclusion

Le ratio ASAT /ALAT qui fait partie des éléments du calcul du FIB4 apparait comme un élément de deuxième ligne qui pourrait, chez les sujets à ALAT élevées, renforcer le risque de fibrose défini par le FIB4, calculé de façon automatique par tous les LBM du département des Alpes maritimes. Le risque élevé de fibrose chez les sujets ayant un score FIB4>2.67 se trouve conforté.   

Remerciements