JFHOD

P.241 - Les agents anti-viraux directs chez les patients âgés de plus de 65 ans : efficacité et innocuité

A. Ben Mohamed, M. Medhioub, L. Hamzaoui, M. Mahmoudi, A. Khsiba, M.M. Azouz

Introduction

Pendant l’ère de la bithérapie pégylée, la prise en charge des patients ayant une hépatite chronique post virale C âgés de plus 65 ans était contraignante  vu la survenue de nombreux effets indésirables imposant la réduction ou l’arrêt intempestif du traitement .Ce qui explique le faible taux de réponse virologique soutenue (RVS)par rapport à ceux âgés de moins de 65 ans Avec l’avènement des agents anti viraux directs (AAD) , la prise en charge de ces patients a été métamorphosée.

Buts : Evaluer l'efficacité des AAD chez des patients âgés de plus de 65 ans et ayant une hépatite chronique post virale C.

Patients et Methodes

: Il s’agit d’une étude prospective, incluant tous les patients traités par les AAD pour hépatite C chronique, entre Novembre 2016 et Septembre 2018. On a défini deux groupes :

Groupe 1 : sujets âgés de plus de 65 ans

Groupe 1 : sujets âgés demoins de 65ans

 

Résultats

Dans notre étude, 132 patients ont été colligés. Le  groupe 1 comportait 62 patients et le groupe 2 était formé de 70 patients.

le groupe 1 incluait 50 femmes et 12 hommes (sex-ratio H/F=0,24), d’âge moyen 72,05±4,69 [66-85]. Une hypertension artérielle était présente dans 29% des cas (N=18) et un diabète type 2 dans 14,5% des cas (N=9).La majorité des patients (95,17%) étaient de génotype 1b .Vingt-neuf pourcent des patients étaient prétraités par la bithérapie pégylée (N=18).L’hépatopathie était au stade de cirrhose chez 72,6% des patients avec un MELD moyen à 9,46 ±1,52 [8-15].La cirrhose était décompensée  dans 15 % des cas. Un seul patient avait un carcinome hépatocellulaire BCLC A traité curativement. Quarante sept patients étaient traités par sofosbuvir+ledipasvir et  12 patients par l’ association sofosbuvir+ ledipasvir +ribavirine.

Une RVS était observée dans 100 % des cas. Des effets indésirables étaient présents chez 24 patients (38,7%) et le taux de complications était de 22,22%.Le taux de mortalité était à 2,22%.

En analyse univariée, il n’y avait pas de différence entre les 2 groupes concernant la RVS (100 % dans les 2 groupes, P>0,005) .Cependant, le taux de complications et des effets indésirables était significativement plus important chez les sujets de plus de 65 ans (22,22 % VS 12,5% ,p=0,004) et (38,7% VS 20 % ,p=0,012) respectivement ).

Discussion

Conclusion

Le traitement de l’hépatite chronique  C par les AAD est aussi efficace chez les sujets de plus de 65 ans  que chez ceux moins de 65 ans , mais au dépend d’un taux plus élevé d’ effets indésirables et de complications de  la cirrhose.

Remerciements