JFHOD

P.394 - Les dosages tissulaires des Biothérapies sont possibles pour tous les traitements et intéressants dans les MICI

P. Veyrard, X. Roblin, A. Haccourt, E. Del Tedesco, A.E. Berger, J.M. Phelip, S. Paul

Introduction

Environ 50% des patients sous biothérapie vont nécessiter une optimisation de leur traitement. Actuellement, les taux sanguins d’anti-TNF permettent de guider cette optimisation. Concernant l’intérêt des taux tissulaires d’anti TNF, les études rapportées montrent des résultats contradictoires (1,2). Enfin aucune donnée n’a été rapportée concernant les taux tissulaires de vedolizumab et usekinumab. Le but de notre étude était d’étudier l’intérêt des taux tissulaires des biothérapies au cours des MICI.

Matériels et méthodes

Nous avons donc inclus 35 patients. Les taux tissulaires ont été mesuré sur 20 patients à l'heure actuelle, sous anti TNF et nous avons réalisé des premiers dosages de Vedolizumab et d'Ustekinumab. Nous avons également comparé les taux obtenus chez des patients actifs ou non. L’extraction a été réalisé à l’aide d’un tampon Bioplex puis les dosages ont été réalisés par test Elisa.

20 patients ont donc été inclus, 9 crohn et 11 RCH. Sept patients étaient actifs et 13 inactifs. Lorsque cela était possible, un prélèvement en muqueuse saine et inflammatoire était réalisé. Douze étaient sous Adalimumab, 2 sous Golimumab, 3 sous Infliximab, 1 sous Ustekinumab et 2 sous Vedolizumab.

Résultats

Les taux moyens de Biothérapie en muqueuse saine sont de 0.68µg/g contre 0.54µg/g en muqueuse inflammatoire (p= 0.49). Il n’est pas retrouvé de corrélation entre les taux sanguins et muqueux, que ce soit pour la muqueuse saine ou inflammatoire avec des coefficients de corrélation de respectivement 0.4743 IC à 95%[-0.0752 ; 0.8028] et  0.788 IC à 95%[-0.0652 ; 0.9756]. Les taux muqueux de Vedolizumab disponibles sont positifs (0.95 et 0.41µg/g).

Discussion

Conclusion

Cette étude ne retrouve pas de corrélation entre les taux muqueux et sanguins. Cependant, même s’il n’est pas retrouvé de différence significative, on constate que les taux en muqueuse inflammatoire tendent à être plus bas que ceux de la muqueuse saine. Par ailleurs cette étude est la première à montrer la possibilité de doser le Vedolizumab dans la muqueuse intestinale avec actuellement 2 dosages à l’heure actuelle. Plusieurs prélèvements supplémentaires sont déjà en cours.

Remerciements