JFHOD

P0 - Les effets hémodynamiques splanchniques de la ponction d'ascite persistent après compensation par albumine

Lefebvre Anne-Charlotte, Gloro R, Castel H, Dautresme Marianne, Ollivier I, Lefilliatre P, Laroche D, Piquet MA, Dao T
But

La ponction d’ascite (PA) engendre de façon précoce des effets bénéfiques sur l’hémodynamique systémique et splanchnique, notamment en diminuant le gradient d’hypertension portale (HTP). Ce retentissement pourrait la faire proposer comme traitement adjuvant de l’hémorragie par rupture de varices oesophagiennes. La compensation volémique nécessaire de la PA pourrait contrarier ces effets bénéfiques mais l’hémodynamique splanchnique n’a jamais été évaluée immédiatement après remplissage.

Patients et Méthodes

Le gradient d'HTP, différence entre les pressions veineuses sus-hépatique bloquée (PVSHB) et libre (PVSHL), a été évalué, chez 16 patients cirrhotiques, par cathétérisation de la veine sus hépatique via un abord jugulaire interne droit. Le gradient d’HTP, la pression cave inférieure (PVCI) et la pression auriculaire droite (POD) ont été mesurés à l’état basal (T0), après ponction d’ascite (T1), immédiatement après remplissage par albumine (20 g/2 l. D’ascite) (T2) et 1 heure après remplissage (T3). La créatinine, l’urée, le sodium, l’aldostérone et la rénine plasmatiques ont été prélevées à T0 et T3.

Résultats

(m±SEM, tests non paramétriques Wilcoxon ou Mann-Whitney)  : La quantité d’ascite retirée était de 7,9 ± 1 litres. A T1, on objectivait une diminution du gradient d’HTP (-8% ; NS), de la POD (-49% ; p<0,05), de la PVCI (-49% ; p<0,05), et du gradient PVSHB-POD (-21% ; p<0,005). Par rapport à T0, il persistait à T3 une diminution de la PVSHB (26,8±1,6 vs 31,5±1,7 mmHg ; p<0,05), de la PVSHL (10,2±2,2 vs 13,6±2,0 mmHg ; p<0,05). La diminution du gradient d’HTP n'atteignait pas la signification statistique (16,6±1,3 vs 17,9±1,0 mmHg ; NS), mais celle du gradient PVSHB-POD (22,6±1,3 vs 27,6±1,5 mmHg ; p<0,05) était significative. Des effets bénéfiques sur l’hémodynamique systémique étaient également objectivés par diminution significative de la rénine (-64% ; p<0,005) et de l’aldostérone plasmatiques (-48% ; p<0,05) entre T0 et T3. Enfin la natrémie n’était pas modifiée mais la créatinine et l’urée sanguines diminuaient à T3 (respectivement -9% et -18% ; p<0,05), objectivant une bonne tolérance rénale de la PA compensée.

Conclusion

La ponction d’ascite influence favorablement l’hémodynamique splanchnique. Ces effets sont maintenus 1 heure après la compensation volémique ce qui suggère que l’on puisse proposer la ponction d’ascite compensée à l’albumine comme traitement adjuvant dans l’arsenal thérapeutique de l’hémorragie par rupture de varices oesophagiennes.