JFHOD

P.250 - Les lésions gastriques des estomacs opérés par sleeve : prévalence et facteurs de risque de lésions sévères

M. Ghribi, T. Jomni, A. Dhaoui, Z.E.I. Abdelaali, L. Ben Yaghlene, K. Bellil, H. Douggui

Introduction

La sleeve gastrectomie ou la gastrectomie longitudinale est l’une des principales techniques de chirurgie bariatrique. L’objectif de notre travail était de décrire les principaux aspects histopathologiques des estomacs opérés par sleeve gastrectomie et de rechercher les facteurs associés à des anomalies histologiques sévères (activité sévère, métaplasie intestinale, atrophie glandulaire).

Patients et Methodes

Il s’agit d’une étude rétrospective, ayant colligé tous les patients opérés par sleeve gastrectomie pour une obésité morbide, entre l’année 2015 et 2019. Les données épidémiologiques, cliniques et endoscopiques ont été collectées. On a également recherché les caractéristiques anatomopathologiques des pièces opératoires.

Résultats

Trente-cinq cas de sleeve gastrectomie ont été colligés. Il s’agissait de 30 femmes et de 5 hommes (SR=6). L’âge moyen était de 38,57 ans [21-62 ans]. Tous les patients avaient une obésité au moins modérée (un BMI >35 Kg/m²), avec une moyenne de 42,47 [35,9-50] Kg/m².Un diabète, une HTA et une dyslipidémie étaient présents chez 20%, 17% et 17% des patients respectivement. Deux patients présentaient une symptomatologie digestive à type d’épigastralgies. La fibroscopie œsogastroduodénale (FOGD) systématique a été pratiquée en préopératoire chez 28 patients (80%). Une gastropathie antrale était retrouvée chez 24 patients. Une gastropathie fundique était retrouvée chez un patient, un polype gastrique chez un autre patient, une bulbite ulcérée chez trois patients et une duodénite chez un patient. La FOGD était normale chez 2 patients. Les biopsies ont conclu à une gastrite chronique folliculaire dans 96% des cas. L’HP était présent dans 78,5% des biopsies gastriques. Tous les patients porteurs de HP ont reçu un traitement d’éradication. Le contrôle d’éradication avant sleeve n’a été fait que chez deux d’entre eux. L’examen de la pièce opératoire a conclu à une gastrite chronique folliculaire antrale chez 23 patients (65,6%). Il était sans anomalies chez le reste des patients. Le HP n’a pas été éradiqué chez 5 patients.  Concernant l’activité de la gastrite folliculaire antrale, elle était légère dans 25% des cas, modérée dans 56,3% et sévère dans 12,5%. Aucune atrophie glandulaire ni foyers de métaplasie intestinale n’ont été individualisés. Aucun facteur n’a été associé au développement d’une gastrite à activité sévère.

Discussion

Conclusion

Les lésions gastriques des estomacs opérés par sleeve sont dominées par la gastrite chronique active. Les lésions sévères sont peu fréquentes et il ne semble pas avoir un impact de l’obésité sur l’apparition de ces lésions gastriques pré néoplasiques.

Remerciements